RSS
RSS


Dans l'ombre, un ennemi issu du passé prépare son retour imminent. Serez-vous de ceux qui le combattront ou bien de ceux qui l'aideront ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: ARCHIVES :: RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Flashback] An Interesting Meeting - ft. Poor E. sirius

avatar





Invité
Invité
Jeu 5 Oct - 19:43


The Redhead Woman


- We are the future, Charles, not them! They no longer matter! -



Durant sa longue vie, Erik Lehnsherr  a vu maintes choses, rencontré bien des gens, fait bien des choses. Alors qu'il réfléchissait à un nouveau plan d'attaque contre les X-Men qui avaient, une nouvelle fois, fait échouer son plan de domination du monde, Erik repensa à ses jeunes années. Il se souvient de son périple qui le mena en Italie. Il ne se souvenait plus exactement quelle mission ou quelles raisons pour lesquelles il avait fini en Italie, mais une rencontre pour le moins inattendue s'y était produite.

Il y a quatre décennies. Italie.

L'air européen. Erik ne l'avait pas senti depuis qu'il avait quitté l'Allemagne dans les années 1940. Enfin, il avait voyagé çà et là mais cela faisait bien des années. Il s'était établi dans un petit hôtel, à Rome. Il recherchait un ancien membre des SS, un ancien nazi qui s'était caché dans la capitale italienne. Malgré les conseils qu'il avait pu recevoir de son ami Charles, Erik avait repris sa quête de vengeance après avoir quitté les X-Men et cette idiotie de cohabitation avec l'homo sapiens. Il en avait retrouvé deux sirotant une bière en Argentine. Un autre était devenu banquier en Suisse. Celui-ci était plus discret et avait été plus dur à trouver. Il semblait ne rien faire de spécial de sa vie. agent de sécurité dans un bâtiment public. Erik allait le surprendre en plein travail. Pas de pouvoir, pas de torture. Pas devant tant de témoins. Il entra dans le bâtiment affublé d'un costume, d'un chapeau et d'une paire de lunettes. Il le reconnut tout de suite. Ce gros et gras agent de sécurité, toujours prêt à prendre sa pose pour fumer une cigarette et manger une glace. Il se souvenait surtout de lui en costume nazi, donnant des ordres à Auschwitz. Contrairement aux trois derniers, celui-là avait eu un rôle plus important dans le camp. C'est lui qui avait emmené son père loin de lui. Ce simple souvenir ranimait sa rage et sans le vouloir, il tordit les barreaux d'une chaise. En espérant que personne n'est vu cela, il continua d'avancer et s'installa sur un banc, comme le font les gens qui attendent. Erik ne savait pas trop à quoi servait ce bâtiment et il s'en moquait bien. Il était venu dans l'unique but de repérer, enlevé et torturé cet homme au passé douteux.

Il ne l'avait pas remarqué tout de suite, trop occupé à surveiller les moindres faits et gestes de l'agent de sécurité. Et pourtant, il finit par poser son regard sur elle. Sa chevelure rousse ne passait pas inaperçue. Son visage fin et sa beauté naturelle non plus d'ailleurs. Cette jeune femme l'intriguait. Pourquoi ? Il n'en savait rien. Qui était-elle ? Il n'en savait rien. Et à la seconde il posa une nouvelle fois son regard sur elle, il fut intriguée. Une mutante ? Peut-être. Son visage lui dit vaguement quelque chose. Un visage venue du passé. Loin, très loin. Erik se leva et décida alors de suivre la jeune femme. Il en oublia sa principale cible qui avait filé en pause, remplacé par un homme beaucoup plus mince et beau. Erik se dit qu'il l'aurait une autre fois. Il suivit la femme jusqu'à la perdre au détour d'un couloir. Il avait une sensation étrange. Cela lui arrivait rarement. Mais il était persuadé d'avoir déjà cette femme avant. Impossible de savoir où elle était passée. Il continua son chemin jusqu'à un autre couloir débouchant sur une porte. Une salle ou un bureau peut-être. Alors qu'il voulut pousser la porte, il entendit un cri au loin. Il accourut dans l'autre sens et sortit du bâtiment. Les cris venaient d'une ruelle à côté. Il s'y engouffra et vit alors l'agent de sécurité, ancien soldat nazi, allongé sur le sol, du sang partout. Quelqu'un l'avait abattu, poignardé pour être plus exact. Erik rebroussa chemin lorsqu'il recroisa la jeune femme rousse. Son regard ne trompait pas. C'était elle. Elle l'avait tué. Pourquoi ? C'est ce qu'Erik comptait bien découvrir en la suivant.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
X-Men
Dim 8 Oct - 19:06

An Interesting Meeting



J'étais jeune à cette époque. Non, en vrai je ne l'étais pas tant que ça, mais un peu plus qu'aujourd'hui. Vous allez me dire que c'est logique, sauf que physiquement, il n'y avait aucune différence visible. La seule qui puisse se voir, c'est sans doute le style vestimentaire qui avait évolué avec l'époque, voilà tout, le reste était le même. Mais à cette époque, je n'étais pas la Poor Sirius que tout le monde connait à l'Institut, j'étais bien différente, une mercenaire qui était payée à faire toute sorte de boulot, si c'était suffisamment bien rémunéré. Alors, j'avais joué tout un tas de rôle à travers le monde depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. J'avais libérée Naples, ma ville natale dans un combat mémorable. Il reste de nombreuses archives de celle-ci encore aujourd'hui, mais jamais vous ne trouverez de références à une jeune femme rousse, jamais, parce que j'avais fait en sorte de passer inaperçue dans la masse, quitte à ce que ce soit un autre qui soit glorifiée pour cet exploit. Si j'avais servie la bonne cause durant cette guerre, pour les suivantes, et ceci durant de longues années, j'allais simplement servir le plus offrant, retournant ma veste pour qui voulait bien me la nettoyer.

Nous sommes donc en 1977, un certain jour du mois d'octobre de cette année là, une petite mission, tranquille, simple qui va me rapporter quelques dollars de plus sur un de mes comptes en banque bien fourni. Parce que oui, je n'ai pas été assez bête pour n'ouvrir qu'un seul compte en banque, je suis une véritable mercenaire avec les multiples identités qui vont avec, ne vous détrompez pas. Un type que je ne connaissais ni en blanc ni en noir m'a fourni une belle liasse de billets de banque, authentiques et vrais pour le meurtre d'un petit gringalet qui ne paye pas de mine. Je n'ai pas cherché à en demander plus à vrai dire, la somme correspondait à mes standards pour ce genre de besogne alors je n'allais pas me faire prier pour exécuter la sentence. Le type était agent de sécurité dans un grand immeuble où il y avait de nombreux bureaux, de nombreuses entreprises siégeaient ici, en partie du moins, alors il n'avait pas été difficile d'entrer et de se faire passer pour une invitée ou quelques choses dans ce genre là. On m'avait donné quelques informations sur ma cible, une photo et ces horaires de travail. Il allait partir en pause à un moment, c'était là que j'avais décidée d'agir. Pourtant, je ne semblais pas être la seule à en vouloir à ce type là. Il pensait avoir été discret, mais je l'avais bien vu tordre le pied de cette chaise. D'un peu plus et il tordait le pied de la chaise sur laquelle j'étais assise cet imbécile. Il semblait m'avoir vu, sans doute ébloui par ma beauté, si bien qu'il n'avait même pas fait gaffe à sa première cible, qui venait de partir en pause. Sans doute n'était-il pas là pour le tuer contrairement à moi, alors rien que pour le plaisir, j'allais tuer sa cible pour qu'elle ne lui dise rien, surtout que vu son profil, il ne devait pas avoir grand chose à dire, sauf peut être qu'il aimait un peu trop manger, et de façon peu saine vu son surpoids évident. Je m'amusais donc à perdre le brun dans les couloirs de l'immeuble que j'avais pris le temps de connaître un minimum pour arriver à hauteur de l'agent de sécurité. Il n'eut le temps de pousser qu'un petit cri que personne n'avait dû entendre, sauf si vous avez une bonne ouïe, ou alors si vous n'étiez pas très loin de là évidemment. Personne ne m'a vue, alors je vais pouvoir m'en aller, mais finalement, je recroise ce type, celui qui avait réussi à tordre le pied de cette chaise, celui que j'avais déjà croisé, il y a déjà plusieurs années et si mes souvenirs sont bons, il s'appelle Erik Lehnsherr. Je ne sais plus pourquoi je l'ai rencontré, sans doute pour une petite mission du genre, il y a de cela 15 ou 20 ans peut être même plus. Si j'ai tué sa cible, il va certainement me suivre pour tenter de comprendre même s'il n'y a rien à comprendre évidemment. Cela me fait sourire, s'il reste aussi discret que ça, je vais pouvoir le voir venir à des kilomètres.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 11 Oct - 22:26


The Mercenary


- We are the future, Charles, not them! They no longer matter! -



Erik Lehnsherr regardait le visage de l'agent de sécurité. Il était mort rapidement. C'était le travail d'un professionnel. Et en l'occurrence, il s'agissait d'une professionnelle. Il la recroisa juste après qu'elle est tué sa cible. Il comptait bien la suivre et savoir qui était cette femme et surtout pourquoi l'avait-elle tué. D'autant que son visage lui rappelait quelque chose. Il ne se souvenait guère mais il savait qu'il l'avait déjà vu par le passé. Il n'y a pas si longtemps, peut-être une décennie ou deux. Elle marchait relativement vite et Erik la perdait toutes les deux minutes au détour des rues italiennes. Il ralentit le pas quand il comprit qu'il allait trop vite, elle le semait, augmentait ses pas puis ralentissait de nouveau. Il comprit tout de suite qu'elle l'avait repéré. Ainsi, il coupa dans une ruelle, regarda autour de lui. Personne. Il ferma les yeux. Tout le métal présent dans cette ruelle commença à bouger, à trembler. Erik se concentra, inspira puis expira. Il ouvrit les yeux et commença à léviter dans les airs. Il n'avait pas peur d'être à découvert, ce n'était sûrement pas la première fois. Il fallait agir vite. Sans qu'elle ne s'en rende compte. Seulement voilà, la rousse avait de nouveau disparu. Où était-elle passée ?

Lévitant au-dessus des rues, s'exposant aux yeux du monde, Erik la cherchait, en vain. C'est alors qu'il la vit apparaître, sortant d'une ruelle, pensant lui échapper. Il plongea alors vers elle, saisit une barre de fer qu'il tordit et l'entoura avec. Il la poussa dans une ruelle déserte et la cloua au mur. Il descendit dans la ruelle jusqu'à qu'il reprenne contact avec le sol et qu'il soit à son niveau. Le silence se fit. Leurs regards se croisèrent. Ils se toisaient. Aucun des deux ne rompit le silence. C'était un duel interne. Erik tentait de rassembler ses souvenirs pour savoir qui elle pouvait bien être. Il cherchait encore et encore dans son subconscient. Cette rousse ne lui était pas inconnu. Elle n'avait pas changé, pas une ride, pas une marque de vieillesse. Il laissa alors échapper un nom.

- Simonia ?

Il desserra son emprise sur la barre de fer qui maintenait la jeune femme. Il la libéra et la laissa reprendre ses esprits. Quant à Erik, il avait rassemblé ses souvenirs. Simonia était une mercenaire mutante qui exécutait des missions à travers le monde. Il se demandait bien qui lui avait demandé de tuer cet ancien nazi. Erik avait tenté de la recruter pour la Confrérie il y a quelques années alors qu'elle exécutait une mission. Elle avait poliment refusé, préférant sa vie de mercenaire, allant et venant çà et là. Il l'avait compris et n'avait pu jamais revu la belle rousse jusqu'à il y a quelques minutes. Relevant les yeux vers elle, il lui lança alors.

- Qu'est-ce que tu fais là ?

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
X-Men
Mer 11 Oct - 23:51

An Interesting Meeting



Evidemment, il n'a pas réussi à rester discret, je le voyais venir à des kilomètres, alors je ne me cachais pas, même s'il pouvait penser le contraire à mon sujet, mais depuis notre dernière rencontre, nous avions pris le même nombre d'années, mais les rides n'étaient pas venues sur mon front, contrairement à lui qui commençait doucement mais sûrement à dépérir. Il en avait encore pour de belles années devant lui, assurément, mais il ne pourrait pas finir aussi vieux que moi, et ça me faisait sourire. Je savais très bien qu'il m'avait reconnu, ou qu'il était sur le point de me reconnaître. Moi j'avais fait ma besogne quoiqu'il arrive, et j'allais m'en aller d'ici, sauf s'il avait encore envie de me parler, de me reparler après notre dernière discussion qui avait finie sur une bonne entente, sans promesse de se revoir, mais nos chemins venaient de se croiser. Je n'avais aucune envie de rejoindre sa confrérie, elle ne me servait strictement à rien dans ce que je faisais ces derniers temps et que je continuerais à faire encore quelques temps sans doute avant d'arriver en fin de cycle et de passer à autres choses que mon profit personnel. Mais Erik n'avait pas su trouver les bonnes paroles pour me recruter à l'époque, et je doute qu'il y arrive cette fois encore, parce que de toute façon, je n'avais pas besoin d'être convaincue de quoique ce soit. J'allais là où je le désirais, là où je le voulais, tout simplement, et personne ne me dirigeait. Je m'amusais dans les ruelles de la ville, mais sans doute qu'il n'était pas très loin de là, sans doute qu'il préparait un coup pour m'avoir, mais je n'en avais aucune idée précise, après tout, il ne me faisait pas peur, c'était un gringalet pour moi. Et j'en souriais, alors qu'il me semblait entendre des bruits métalliques, non loin d'ici. Il n'était pas loin, mais je ne le vis qu'au dernier moment, trop tard, tout simplement. J'étais déjà clouée au mur non loin de moi. Il me toisa du regard, je voyais qu'il se posait des questions, qu'il avait un doute, mais que mon visage ne lui était pas inconnue. Je ne disais rien, je savais qui il était, je n'avais rien à lui dire, c'est alors qu'il finit par mettre un prénom sur ce visage et qu'un sourire traversa le mien en guise de réponse alors qu'il relâchait son étreinte férique. Alors sa question me fit échapper un petit rire. Il était sérieux ? Visiblement.

" Allons Erik, tu sais très bien pourquoi je suis ici, tu as pu le constater de tes propres yeux, n'est ce pas ? "

Et je le toisais du regard, il ne me faisait pas peur, et puis, je savais qu'il n'allait pas vraiment me faire de mal, quoiqu'il advienne.


black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 13 Oct - 18:16


The Mercenary - Part 2


- We are the future, Charles, not them! They no longer matter! -



Simonia. Il avait réussi à retrouver son prénom. Erik l'avait rencontré quelques années plus tôt. Il avait essayé de la recruter, en vain. C'était une mercenaire. Elle travaillait seule. Elle ne se battait pas pour des convictions, pas les mêmes convictions qu'Erik en tout cas. Relevant son regard vers elle, elle lui balança alors.

- Allons Erik, tu sais très bien pourquoi je suis ici, tu as pu le constater de tes propres yeux, n'est ce pas ?

Il était évident qu'elle avait un contrat sur la tête de cet idiot d'agent de sécurité. Seulement voilà, il s'avéra être aussi un ancien nazi et donc la cible d'Erik. Quelle chance il y avait qu'il soit la cible de ces deux mutants. Quasiment aucune sûrement. Erik ne répondit pas de suite, plongeant dans un silence des plus déroutant. Il savait ce qu'elle faisait là mais ne savait pas qui lui avait demandé de tuer cette homme. Il l'invita à marcher avec lui. Il avait vraiment envie de savoir qui était après cet agent de sécurité. Il devait forcément savoir qu'il était nazi. C'est obligé. Erik était aveuglé par sa soif de vengeance. Certes cet homme était mort mais Erik n'avait pas eu l'opportunité de le tuer lui-même

- Pour qui tu as tué cet homme, Simonia ? J'ai besoin de savoir !!

Il marchait dans les rues et décida de s'arrêter à la terrasse d'un café. Maintenant qu'elle avait fini sa besogne, elle ne dirait sûrement pas non à un rafraîchissement. Erik l'invita donc à s'asseoir en face de lui et commanda deux verres.

- J'ai vraiment besoin de savoir. Cet homme était un ancien nazi, Simonia. C'était à moi de le tuer ! Ils ont tué ma famille ! Qui t'a demandé de l'abattre ?

Sa voix se faisait plus violente. Il était dépassé par sa colère et ne contrôlait pas ses émotions. Si on était attentif, les barreaux des chaises, faites de métal, tremblait quelque peu. Un des panneau de signalisation non loin de là où ils se trouvaient, tremblait également. Il prit le verre immédiatement après que le serveur l'ait posé, et but d'une seule traite le breuvage alcoolisé, attendant avec impatience une réponse de la jeune femme.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
X-Men
Dim 15 Oct - 18:27

An Interesting Meeting



Je venais de lui répondre, lui disant simplement la vérité des faits qu'il y avait à donné. Rien de plus, rien de moins, cependant sa présence ici m'intriguait un peu. Pourquoi venir en Italie ? Peut être parce que nous avions la même cible. Dans ce cas, pourquoi l'avait-il lui aussi en cible ? Qu'avait fait ce pauvre homme pour mériter tant de haines ? Moi, je n'avais pas même pas poser de questions, on m'avait donné de beaux billets pour accomplir le travail, alors en général, je ne suis que très peu bavarde, sans doute qu'Erik en savait plus que moi à son sujet. Moi, je n'aurais pas grand chose à lui dire de toute évidence, mais j'attendais de voir ce qu'il allait me dire ou me faire même s'il savait très bien de quoi j'étais capable. Mais il ne répondit pas immédiatement, comme s'il réfléchissait à la question ou la réponse qu'il allait me donner. Mais il ne dit rien, il fit simplement un petit geste de la main m'invitant à marcher à ces côtés, pour les prochaines minutes sans doute, histoire de comprendre le fin mot de cette histoire là. Et la question arrive, celle que je pensais, celle à laquelle, je n'avais pas vraiment de réponse, ayant été subjuguée par la masse de billets proposés pour tuer cet homme. Nous continuons de marcher, jusqu'à arriver à la terrasse d'un café où il me proposa de m'asseoir après avoir commander deux verres. Et là, il m'en dit plus, l'homme que je viens de tuer est un ancien nazi donc, qui avait tué la famille d'Erik et donc, il voulait simplement se venger de lui, rien de plus, donc le but était sa mort, plutôt deux fois qu'une, mais monsieur Lehnsherr est frustré de ne pas l'avoir tué lui-même, mais il a trop patienté, il n'a pas été assez rapide et prompt pour ça. Mais il tient à savoir qui l'a tué.

" Je ne sais pas qui a fait véritablement la demande Erik. On m'a donné une belle petite valise pleine de billets, je n'ai pas cherché à en savoir plus. J'ai le nom de l'intermédiaire si jamais ça peut te servir à quelques choses mais pas plus. "

J'aurais pu lui dire que j'étais désolé, mais ce n'était pas vraiment le cas. Je n'ai aucun compte à lui rendre, n'est ce pas ? Alors s'il veut le nom de l'intermédiaire, je peux lui donner, parce que je n'ai pas grand chose à perdre, de toute façon, je n'en ai pas plus à lui donner.



black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Lun 16 Oct - 15:21


The Mercenary - Part 3


- We are the future, Charles, not them! They no longer matter! -



Erik se calma. Il n'avait aucune raison de s'énerver. Simonia avait tué sa cible. Soit. De toute façon, l'ancien nazi serait mort, que ce soit Erik ou elle. Bien qu'il soit frustré de ne pas l'avoir tué lui-même, il ressentait tout de même un soulagement. Les fantômes de son passé s'en allait avec ce-dernier bourreau. Y avait-il encore des nazis en ce bas monde ? Oui, il en était sûr mais il avait tué ou vu la mort de tous ceux qu'il connaissait et/ou avait vu le visage durant les années qu'il avait passé à Auschwitz. De terribles années qui le hantent encore aujourd'hui et qui le hanteront encore demain. Reportant son attention sur la jeune rousse, celle-ci ne semblait pas apporter beaucoup plus de réponses, pas autant qu'Erik l'espérait...

- Je ne sais pas qui a fait véritablement la demande Erik. On m'a donné une belle petite valise pleine de billets, je n'ai pas cherché à en savoir plus.

Ah les mercenaires... On leur donne un nom, une photo, une liasse de billets et le tour est joué. Parfois, le nom est inutile. Il suffit d'une photo, d'un visage, de la motivation donnée par l'argent et l'homme ou la femme engagé, acheté, procède à l'assassinat de cette personne. C'est moins satisfaisant pour Erik. Cet homme est mort sans comprendre pourquoi. Cet homme est mort sans qu'Erik puisse lui montrer son visage, le dernier visage qu'il aurait vu avant sa mort. Cet homme est sacrément chanceux d'être mort après avoir vu le visage de Simonia...

- J'ai le nom de l'intermédiaire si jamais ça peut te servir à quelques choses mais pas plus.

Voilà qui avance les affaires d'Erik. Ce nom pourrait l'aider à savoir qui voulait la mort d'un agent de sécurité. À moins que cet intermédiaire ne sache que cet enfoiré était un nazi durant la guerre. Erik lui sourit. Il allait bien évidemment lui demander le nom mais pourquoi pas lui demander de le rejoindre. Elle avait peut-être changé d'avis. Peut-être elle en avait marre de sa vie de mercenaire. Erik ne le croyait pas mais cela ne coûtait rien d'essayer.

- Ce nom sera un début. Donne-le moi.

Et Erik but une nouvelle gorgée de verre qu'il vida. En attendant que Simonia lui donne un nom, il commanda un nouveau verre. C'est fou ce que certaines mutations pouvaient provoquer. Chez Simonia, elle lui permettait de rester jeune éternellement. Lorsqu'il l'avait rencontré quelques années plus tôt, vers le début des années 1960, elle avait également la même tête. Lui était plus jeune, moins ridé. Malgré son vieillissement ralenti, il avait changé contrairement à elle qui restait une beauté magnifique.

- Et sinon, depuis la dernière, as-tu reconsidéré mon offre ? Elle tient toujours,
tu sais.


La Confrérie des Mauvais Mutants recrutait de nouveau. Lors d'un lourd affrontement contre un ennemi puissant au début des années 1970, certains membres avaient péri, d'autres étaient durement blessés. Mystique et Erik avaient alors relancé des recrutements de par le monde. Ils avaient croisé d'innombrables mutants. Bien sûr, de son côté, Charles recrutait des X-Men aussi. La tension était devenue palpable entre les deux amis. Erik n'hésitait donc pas à l'occasion, durant sa vengeance personnelle, de recruter d'éventuels mutants qu'il croisait, parfois en vain...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
X-Men
Ven 27 Oct - 17:48

An Interesting Meeting



Il commençait enfin à se calmer vis à vis de moi mais je n'avais fait que mon travail, et en bonne mercenaire que je suis, je n'avais pas posé de questions, parce que c'est ce qui attire le plus d'embrouilles en général. Il est bien d'en savoir un minimum sur sa cible, mais pas trop non plus, juste ce qu'il faut pour mener à bien sa mission. Le type était voué à mourir aujourd'hui, que ce soit par sa main ou la mienne, mais j'avais été la plus prompte. Il voulait des précisions que je ne pouvais pas lui apporter malheureusement, mais j'avais quand même quelques choses à lui mettre sous la dent, le nom d'un intermédiaire. Il en ferait ce qu'il voudrait, peut être même qu'il n'arrivera pas à le retrouver s'il m'avait donné un faux nom mais ce n'était pas vraiment mon problème, c'était avant tout le sien. Il voulait donc le nom de l'intermédiaire. Je pourrais lui faire payer cette information, mais même si j'aimais l'argent, Erik pourrait me devoir un petit service par la suite, cela pourrait m'être utile. Je prenais une serviette sur la table, et je notais le nom de l'intermédiaire.

" J'espère que cela pourra te servir, c'est tout ce que j'ai pour toi concernant cet homme. "

Erik semblait avoir soif du coup, il commandait un autre verre alors que je lui donnais l'information qu'il désirait. Cela me fit sourire. Mais c'est surtout ce qu'il prononça peu après qui me fit avoir un sourire bien plus large encore. Il me parlait de l'offre qu'il avait pu me faire voilà au moins dix ans, si ce n'est plus, je ne me souvenais pas exactement. Mais elle ne m'intéressait pas vraiment. Peut être que dans un futur plus ou moins proche, j'y penserais, peut être qu'il réussira à m'attirer dans ces filets, mais pas aujourd'hui. Il va falloir repasser.

" Je me doute bien qu'elle est toujours d'actualité, mais pour le moment, ma situation me plait bien. Je ne me sens pas en fin de cycle, loin de là, mais qui sait, peut être que lorsque j'arriverais à ce moment là, je reconsidérerais ton offre. "

J'étais plutôt une solitaire dans l'âme. Les gens que j'avais pu aimé n'avaient pas résisté avec le temps, je leur avais survécu sans aucune difficulté, alors j'avais décidé, pour le moment, de ne plus m'attacher à qui que ce soit, du moins pas trop fort. Erik faisait parti malgré lui de mon paysage, sans doute que nous aurions l'occasion de nous voir, encore et encore dans les années à venir.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 5 Nov - 17:37


It's just a goodbye


- We are the future, Charles, not them! They no longer matter! -



Tout en sirotant son verre, Erik remarqua que Simonia acceptait de lui donner le nom du commanditaire. Cela serait un début dans ses recherches. Il ne croyait pas aux coïncidences. Même si Simonia ne s'arrête pas sur les détails en bonne mercenaire qu'elle est, Erik lui préférait s'y attarder. Et comme le sujet ne pouvait avancer plus que ce nom, Erik en avait profiter pour relancer son offre. Celle de rejoindre la Confrérie. Cela fit sourire la jeune rouquine. Erik s'attendait à un nouveau refus et il ne fut guère déçu.

- Je me doute bien qu'elle est toujours d'actualité, mais pour le moment, ma situation me plait bien. Je ne me sens pas en fin de cycle, loin de là, mais qui sait, peut être que lorsque j'arriverais à ce moment là, je reconsidérerais ton offre.

Ainsi, la discussion n'était pas close. Erik la savait très ouverte à ce genre de propositions et il savait qu'elle poserait le pour et le contre selon sa situation. Étant immortelle, la jeune femme devait assurer ses arrières quand les soupçons grimpaient. Une femme qui ne vieillit pas, ça se voit. Au début, on la complimente pour faire plus jeune que son âge puis après on se pose des questions. Surtout que la vision du monde en 1977 n'est pas indulgente avec les spécimens que sont les mutants... Erik sourit à la réponse de Simonia. Il avait tenté, comme toujours, et comptait bien retentait à chaque fois qu'il la reverra. Car oui, ces deux-là étaient amenés à se revoir, à croire que leur destin était de se recroiser à travers le temps. À une exception près : Erik n'est pas immortel.

- C'est bon pour moi et mon organisation si tu songes à reconsidérer l'offre. C'est que mon objectif de te recruter n'est pas vain.

Et il sourit de plus belle. Vidant son verre, il regarda l'heure. Il allait devoir filer. Il ne voulait guère s'attarder ici. Un long trajet l'attendait. Le lendemain, il devait retourner à New-York. Charles Xavier en personne l'avait invité. Loin de penser que son vieil ami puisse lui tendre un piège, il avait bien évidemment accepté l'invitation. Puis, il prit une serviette en papier et y inscrit une adresse, américaine. Il tendit alors le bout de papier à la charmante Simonia avant de lui dire.

- Tiens, si jamais tu changes d'avis.

Bien évidemment, il ne s'agissait guère de la réelle adresse de la planque de Magnéto mais d'une adresse lambda. Erik préférait être prudent. Il connaissait Simonia mais si la jeune femme était mercenaire, elle pourrait un jour avoir un contrat demandant de tuer le mutant et Erik était préparé à toutes les éventualités. Laissant deux-trois billets sur la table, il se leva, mit son chapeau et ses lunettes de soleil. Il salua la jeune rouquine, la remercia pour le nom lorsqu'il mit la serviette dans sa poche et reprit son chemin jusqu'à son hôtel, songeant déjà à reprendre les recherches.

Quelques années plus tard.

Erik Magnus Lehnsherr alias Magneto avait été arrêté par les autorités américaines et condamné à vingt-cinq ans de prison. Il purgeait sa peine dans une petite prison isolée et faite de plastique. C'est dans cette cage qu'il croupissait et qu'il assistait aux événements qui ont marqué le début du XXè siècle. Et c'est aussi dans cette cage qu'il apprit que son ancienne connaissance Simonia avait décidé de rejoindre le camp de Charles Xavier. Cela était déjà arrivé plusieurs fois au cours de leur lutte commune. Erik avait essuyé des refus au profit de Charles et inversement. Mais Erik ne s'avouait pas vaincu. Il avait besoin de Simonia et comptait bien mettre la main dessus, coûte que coûte !

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 78
X-Men
Mar 7 Nov - 15:45

An Interesting Meeting




En général, je ne m'attarde pas sur les détails, du moins pour ce travail là, je ne m'étais pas attardé, parce qu'il fallait seulement tuer un homme qui n'avait pas forcément une situation enviable, il n'était pas un homme politique haut placé, rien de tout cela, c'était de l'argent facile en somme. Mais bien souvent, je me renseigne un minimum, et j'archive tout dans plusieurs locaux que je possède dans tout New York, mais aussi à Naples et dans d'autres villes du monde entier. Je voyage beaucoup, et sans doute que je vais continuer à agir de la sorte, pour mon plus grand plaisir. Erik tenait absolument à ce que je rejoigne sa cause, parce qu'il me voyait comme un atout non négligeable, c'est vrai, une jeune femme qui se régénère, qui est immortelle pourrait faire de grandes choses mais celle-ci était égoïste et cupide. Et je ne m'en cachais pas, pas à lui en tout cas. Sa réponse me fait cependant sourire.

" Ton objectif n'est pas vain, c'est toi qui le dit. On en reparlera dans un demi-siècle, si t'es toujours là, ou peut être avant qui sait ce que l'avenir nous réserve ? "

Oui, il devrait être en vie dans cinquante ans, et sans doute que nous nous reverrons à ce moment là, c'est même une certitude, mais je ne suis pas certaine de lui accorder plus de crédit que cela. Mais nous verrons bien, je sais très bien qu'il ne baissera pas les bras puisque je n'ai pas dit non de façon clair et ferme. Mais je suis toujours comme ça, j'aime bien laisser des portes ouvertes, histoire de pouvoir considérer toutes les possibilités selon ma situation. Si jamais je suis réellement menacée, peut être qu'avoir le soutien d'autres mutants pourraient être une aubaine, mais pour le moment, je suis libre comme l'air et personne n'en a vraiment après moi, personne en vie en tout cas, c'est ce qu'il faut se dire. Les autres, si je ne les ai pas tués, c'est qu'ils pourraient m'être utile dans un futur plus ou moins proche. Il écrivit alors une adresse américaine sur une serviette, comme une invitation au cas où, sans doute une de ces planques, ou ne je ne sais trop quoi, un peu comme je le faisais souvent pour rencontrer mes clients, s'ils ne convenaient pas de lieu de rendez-vous très spécifique, c'est moi qui le faisait dans une de mes planques, pas forcément la plus sécurisée, mais celle qui pouvait devenir une perte négligeable si jamais je tombais dans une embuscade. J'avais appris à me montrer prudente avec le temps quoiqu'il en soit. Nul doute qu'il était comme moi à ce niveau là. Il prit donc la serviette avec le nom de mon contact me salua et pris la poudre d'escampette. A la prochaine cher Erik.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Still Believe in Heroes :: ARCHIVES :: RPs-
Sauter vers: