RSS
RSS


Dans l'ombre, un ennemi issu du passé prépare son retour imminent. Serez-vous de ceux qui le combattront ou bien de ceux qui l'aideront ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: ÉTATS-UNIS :: États de l'Est :: Institut Xavier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I have a bad feeling about this - ft. Jean Grey

avatar





Invité
Invité
Lun 6 Nov - 13:44


Bruce vs. Hulk


- Don't make me angry ! -



Il faisait noir, complètement noir. Le vide. Le néant. La mort. Où était Bruce Banner ? Le pauvre scientifique n'en savait rien. En tout cas il avait peur. Peur de quoi ? Il ne savait pas non plus. Et il était en colère, très en colère. Non pas qu'il ne soit pas habitué mais là, la colère débordait. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait. Il ne savait pas où il était. Il paniquait, stressait, détestait tout autour de lui. Il se débattait contre une force invisible, inconscient de son inconscience. Bruce était fort mais ce qui le retenait ici était encore plus fort. Il abandonna assez rapidement, épuisé mentalement et physiquement. Il se laissa alors aller et tomba de sommeil.

Une nouvelle mission attendait le Hulk. Les Avengers avaient lancé le code vert. C'était un contrat convenu entre les héros et le monstre vert, histoire qu'il ne se pointe pas quand il veut. Bon à vrai dire, il se pointe quand il veut, Banner n'ayant pas le total contrôle du monstre vert mais ce code green permettait de garder Banner loin de l'action en attendant qu'il soit déclenché. Le combat était facile, la bataille rapidement gagnée. Des agents H.Y.D.R.A. tentaient en vain de voler de la technologie Chitauris, encore et toujours. Ils n'en ont jamais assez ceux-là. Captain America les traquait sans pour autant réussir à mettre la main dessus. Bruce le voyait rarement à la Tour. Il était toujours parti sur sa moto, le bouclier dans le dos. Quoiqu'il en soit, le combat était bel et bien fini. Les agents d'HYDRA furent remis au SHIELD et les Avengers repartirent pour la Tour. Quant à Hulk, ce gros géant vert savait qu'il devait laisser revenir Bruce. Il n'était pas le bienvenue à la Tour. Hulk ne servait que de gros bras pour les missions extérieures. Alors Tony, dans son armure d'Iron Man, s'adressait à son ami scientifique, le Hulk le balaya d'une droite et s'enfuit, quittant la ville de New-York.

Bruce se réveilla tant bien que mal. Il mit du temps à reprendre ses esprits, comprendre qu'un code green avait été activé, qu'il avait laissé place au Hulk et que ce-dernier... Eh bien ce-dernier les avait emmené en dehors de la ville, bien loin de la Tour des Avengers où Banner aurait du se trouver. À la place, il se trouvait dans un endroit inconnu, complètement nu, ayant apparemment détruit un hangar heureusement vide. Il se leva et reçut un pantalon en pleine face. Un vieil homme se tenait là, des vêtements à la main, pressant le docteur de s'habiller. Après lui avoir demandé s'il était un alien, le vieil homme lui indiqua le chemin pour New-York. Banner allait devoir marcher. Cela lui permit de se poser tout un tas de questions et notamment le comportement du Hulk. Habitué à ce que la grosse bête le laisse tranquille une fois les missions finies, ces derniers temps, il avait tendance à... penser.

C'est dans un fauteuil, dans un bureau de l'Institut Xavier, que Bruce Banner se trouvait lorsqu'il raconta cette nouvelle inquiétude à propos du Hulk. Cela faisait deux ou trois fois qu'il venait consulter le docteur Jean Grey, une télépathe puissante appartenant aux X-Men. Il aurait très bien pu consulter n'importe quel thérapeute de New-York mais qui pourrait comprendre ce qu'il vit. C'est ainsi que Charles lui conseilla la jeune télépathe. Et le voilà assis sur ce fauteuil, faisant part de son inquiétude et angoisse concernant son alter-ego. Il se redressa tournant son regard vers la jeune femme assise en face de lui.

- J'ai l'impression que le Hulk cherche à prendre le contrôle et ça me fait peur...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Jeu 9 Nov - 17:48
Silencieuse, mais non moins attentive, Jean écoutait le récit de son ami. Calée dans le fond de son fauteuil, elle faisait face au Docteur Banner, également installé dans un fauteuil. Il était venu la voir pour … parler. En fait, il venait d'avantage chercher des réponses et des explications que simplement parler. Depuis quelques temps, Bruce avait sollicité l'aide de la mutante au sujet de ses problème de gestion du Hulk. C'était un sujet complexe. En fait … c'était un sujet inédit … rien dans la littérature ne traitant d'un genre de patient atteint de personnalité multiple aussi poussée … car ici, plus qu'une simple conscience, c'était tout un individu qui se manifestait physiquement lorsqu'il prenait le contrôle.

A en croire, le physicien, ces derniers temps, il connaissait d'avantage de difficultés à retrouver sa place suite à ses transformations. Il soupçonnait le Hulk de vouloir garder le contrôle … de vouloir s'imposer, et face à cette impuissance et à cette possibilité de perdre son identité et son droit d'exister, Bruce avait peur. Quelques secondes, Grey resta silencieuse, observant tout simplement son ami. Il était clair qu'il était nerveux … certains signes ne trompaient pas. Le regard fuyant … les mains nouées … une certaine tension dans les épaules et une rigidité évidente dans la nuque … Un bref instant, la mutante se demanda si une telle séance en plein milieu de l'école n'était une folie. Si jamais Banner venait à perdre le contrôle, les dégâts seraient importants … or l'Institut n'avait pas vraiment besoin de ce genre de tracas en ce moment. La télépathe tâcha alors de garder son calme, afin de ne pas rajouter d'avantage de stress à son patient.

« Et bien … votre peur est légitime, Bruce, finit-elle par lui dire. Dans le sens où … effectivement, plus que la prise de contrôle du Hulk, ce que vous redoutez réellement c'est de vous perdre. Mais gardez à l'esprit que la peur est un sentiment essentiel … c'est elle qui a motivé l'humanité à se dépasser … la peur est le moteur de l'adaptation … la source de notre instinct de survie. Parce que oui … nous avons tous peur de disparaître … vous … moi … tout le monde. »

Se penchant en avant, la mutante saisit la théière qui était posée sur la table basse qui les séparait. Tout en maintenant le couvercle, elle versa la boisson chaude dans deux tasses. Elle avait opté pour un thé tibétain réputé pour ses vertus relaxante et antistress, dont les arômes ne tardèrent pas à remonter en même temps dans la pièce. D'un délicat mouvement du poignet, Jean fit avancer l'une des boissons chaudes vers Bruce. Saisissant sa tasse, la mutante la porta à ses lèvres, soufflant sur la surface du thé délicatement, avant d'en boire une gorgée. Puis, toujours aussi calmement, elle reposa sa boisson devant elle.

« Toutefois, si vous me dites que vous le soupçonnez de vouloir garder le contrôle … je veux bien vous croire. Après tout … pour le moment, on ne l'autorise à se montrer que lorsqu'il y a un travail à faire … et une fois celui-ci fait … on le congédie aussitôt. S'il est bien ce que je soupçonne qu'il est alors … il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'à la longue il manifeste plus de réticence à lâcher prise. »

Au final, ils savaient peu de choses au sujet du Hulk. Hormis qu'il se manifestait à travers la colère de Banner et qu'il était invulnérable et doté d'une force colossale … personne ne savait réellement qui il était … ou même, ce qu'il était. Jean n'avait pas notion que quiconque ait réellement pu avoir une véritable conversation avec le colosse vert.

« Que se passe-t-il pour vous … lorsque c'est lui qui a le contrôle ? Avez-vous conscience de ce qu'il se passe ? Ou bien être vous tout simplement comme mis en stand-by ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 12 Nov - 17:58


Fear the Hulk - Part 1


- Don't make me angry ! -



Bruce ne savait pas où il se trouvait. Il faisait noir. La seule chose qu'il savait c'est qu'il était attaché à une chaise, bâillonné sans comprendre ce qu'il faisait là. C'est alors qu'une ombre apparut, une énorme, musclée, à la carrure d'un... monstre. Le Hulk. Le Hulk se tenait fièrement devant le scientifique et rigolait de plus de belle. Il semblait s'être trouvé des vêtements à sa taille. Il portait une pantalon et un ceinturon mais était torse nu. Il s'approcha de Banner et lui souffla alors.

- Alors, Banner, on fait moins le malin !

Il s'approcha de plus en plus près du docteur et le saisit à la gorge avec son énorme main verte. Il avait eu le contrôle. Le Hulk ne voulait plus être utilisé comme un bourrin et un monstre qu'on ne montre que quand on en a besoin. Il avait pris le dessus sur Bruce. Ce-dernier hurlait à la mort, la main de son alter-ego se renfermant sur son cou. Il allait le briser. La douleur était insupportable lorsque tout à coup une main vint le frapper violemment. Bruce se réveilla. Il se trouvait dans sa chambre chez les Avengers. Un cauchemar. Un horrible cauchemar. Bruce était en sueur et nota directement sur un memo une note lui rappelant d'appeler le Dr. Grey.

Plus tard. Institut Xavier.

C'était maintenant au tour de Banner d'écouter la mutante. Il lui avait fait part de sa peur, de son angoisse et du stress que lui procuraient le Hulk. Bruce consultait la jeune femme depuis deux-trois séances déjà et il s'est avéré qu'il en ressortait apaiser. Jean était très compétente et très compréhensive. Seulement, le Hulk était imprévisible et semblait comprendre certaines choses, notamment la vision du monde à son égard et son utilisation par ses camarades Avengers.

Bruce regardait la table basse, ne voulant pas croiser le regard de Jean. Elle était silencieuse et il aurait cru qu'elle parlerait aussitôt son récit fini. Quelques secondes de silence suffirent pour que son angoisse reprenne avant que la rousse ne daigne finalement répondre.

- Et bien … votre peur est légitime, Bruce, Dans le sens où … effectivement, plus que la prise de contrôle du Hulk, ce que vous redoutez réellement c'est de vous perdre. Mais gardez à l'esprit que la peur est un sentiment essentiel … c'est elle qui a motivé l'humanité à se dépasser … la peur est le moteur de l'adaptation … la source de notre instinct de survie. Parce que oui … nous avons tous peur de disparaître … vous … moi … tout le monde.

Jean avait bien cerné le problème et surtout le sujet de l'angoisse de Bruce. Il est vrai que quand Hulk prend le contrôle, le scientifique n'est plus tout à fait lui-même. Il ne saurait d'ailleurs expliquer le phénomène qu'il était et ce, malgré ses nombreuses années de recherches. La mutante avait d'ailleurs préparé du thé, un thé spécial que Bruce connaissait et reconnut de suite. Remerciant d'un faible sourire, Bruce prit la tasse et écouta de nouveau Jean qui reprit.

- Toutefois, si vous me dites que vous le soupçonnez de vouloir garder le contrôle … je veux bien vous croire. Après tout … pour le moment, on ne l'autorise à se montrer que lorsqu'il y a un travail à faire … et une fois celui-ci fait … on le congédie aussitôt. S'il est bien ce que je soupçonne qu'il est alors … il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'à la longue il manifeste plus de réticence à lâcher prise.

Elle avait raison. Le Hulk n'était pas considéré en tant que personne mais en tant qu'arme. Il était introduit dans les missions des Avengers seulement si ces-derniers en avaient besoin. Seules les capacités du docteur Banner étaient utilisés en matière de science, d'armement, de technologies, même si encore là, Tony Stark s'en sortait très bien. Le scientifique et la bête étaient deux entités distinctes utilisées pour deux usages différents. Bruce se sentait peu intégré dans cette équipe malgré ses cinq ans de service auprès d'eux. Il avait l'impression qu'on ne le voyait que comme l'homme qui retient la bête. C'est alors que la question qu'il attendait arriva.

- Que se passe-t-il pour vous … lorsque c'est lui qui a le contrôle ? Avez-vous conscience de ce qu'il se passe ? Ou bien être vous tout simplement comme mis en stand-by ?

C'était LA question à laquelle Bruce a tenté de répondre durant ces treize dernières années. Que lui arrive-t-il lorsque le Hulk prenait le contrôle ? Eh bien jusqu'ici, il a découvert qu'il se passait différentes choses et que cela dépendait des situations. Parfois, c'était arrivé une fois ou deux...

- J'étais conscient. Cela n'a duré que quelques minutes mais j'avais l'impression de voir la scène sans y participer. Je voyais le Hulk progresser à travers les buildings, chassant les Chitauris. J'étais présent, conscient de ce qu'il se passant sans pour autant avoir la possibilité d'intervenir...

Cela était épuisant. Bruce en ressortait souvent fatigué comme quasiment à chaque fois qu'il reprenait le dessus. Les cas de conscience de Bruce étaient rares. La plupart du temps, c'était comme s'il était dans le coma. Le vide. Le noir. Le néant. Il ne ressentait rien et ne se souvenait de rien. C'était comme s'endormir puis se réveiller quelques heures plus tard.

- ... Je me réveille très fatigué sans aucun souvenir de ce qu'il s'est passé avec le Hulk. C'est le black out total...

Et quelques fois, le scientifique se retrouvait dans un endroit qui n'existe pas, hors du temps et de l'espace. Comme dans un rêve. Un rêve qui a l'air réel. Un rêve qui peut parfois être significatif ou total absurde. Dans tous ces cas de figure, Bruce en ressortait...

- ... complètement épuisé. Lorsque je redeviens moi-même, il me faut me reposer et tenter de faire le vide dans ma tête. Et toute mon énergie est pompée.

Bruce but alors quelques gorgées de thé. Il sentit le liquide chaud couler dans sa gorge et l'apaiser tranquillement. Il est vrai qu'en repensant à tout ça, Bruce se sentait quelque peu stressé et il ne fallait pas que le Hulk débarque en plein milieu de l'Institut. Loin de lui l'envie de détruire ce havre de paix pour ces jeunes mutants. Bruce était ami avec Charles et aussi avec Jean. Il leur devait beaucoup pour l'aide qu'ils lui apportaient. Il se sentait redevable. Ce n'était donc pas anodin de voir un chèque de dons venant du scientifique Bruce Banner sur le bureau de Charles une à deux fois dans l'année. Reportant son attention sur la rousse, Bruce posa sa tasse, impatient de savoir ce que le docteur pensait de tout ceci...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Lun 13 Nov - 17:37
Le thé sembla légèrement détendre le physicien. C'était déjà un bon début, même si Jean sentait qu'il n'en fallait pas beaucoup pour remettre le scientifique en difficulté. Il lui parla alors de ses expériences … ou tout du moins, ce dont il se souvenait lorsque le Hulk prenait le contrôle. La grande majorité de temps, il semblait bel et bien que Bruce n'était pas conscient. Tout du long du processus, il était comme endormi, et lorsqu'il revenait finalement à lui, c'était comme s'il lui manquait un pan entier de sa journée … se réveillant plus épuisé que jamais, sans être capable d'expliquer comment il était arrivé là où il reprenait conscience. Il n'y avait qu'en de très rares occasions, et durant un laps de temps relativement cours, qu'il était vigilant, mais impuissant, tel un spectateur coincé dans son propre corps, subissant les choix et les actions du Hulk. Lorsqu'il but une nouvelle gorgée de sa boisson, Jean comprit qu'il en avait terminé avec son témoignage, et qu'à présent, il attendait son avis. Les mains jointes reposant sur les genoux croisés, elle l'observa, tentant de percer avec le scientifique le mystère qu'était le Hulk et tout le phénomène de transformation qui l'accompagnait.

« Pour ce qui est de la fatigue, je pense que c'est un simple rapport de dépenses énergétiques, se lança-t-elle. En tant que Hulk, les efforts fournis par votre organisme sont gigantesques, ce qui pousse ce dernier à puiser dans ses réserves plus que d'accoutumé. C'est pour ça qu'en revenant à vous, vous vous sentez à ce point épuisé et vidé … tout simplement parce que c'est littéralement le cas … enfin … je suppose. »

Décroisant les jambes, Jean se leva. Se penchant pour saisir sa tasse, elle marcha ensuite dans son bureau, la boisson chaude entre ses mains. Faire les cents pas de cette manière l'aidait à réfléchir. C'était devenue une sorte d'habitude … de réflexe pour stimuler sa réflexion … si bien qu'elle ne s'en rendait plus forcément compte à chaque fois qu'elle déambulait en long et en large dans la pièce. Tout au long de son cheminement, tant physique que cognitif, pas une seule fois elle ne porta la tasse à ses lèvres, se contentant de la tenir entre ses doigts, profitant simplement de la chaleur dégagée par cette dernière.

« En revanche, ce que vous décrivez … cette sensation de n'être qu'un spectateur, ou tout simplement la perte de connaissance, l'absence de souvenir résiduel … tout ça tendrait à prouver que vous êtes bien deux individus totalement dissociés, cohabitant dans un seul et même corps. »

S'arrêtant sur place, elle pivota légèrement sur elle-même pour faire face à Bruce et reporter son attention sur lui. Un instant, elle fit pianoter ses ongles sur la tasse, réfléchissant à l'hypothèse qu'elle venait de formuler à voix haute. Si elle voyait juste … si le Hulk n'était pas qu'une simple expression du subconscient de Banner, mais bel et bien un individu à part entière, alors, la rousse commençait à percevoir l'arbre qui cachait la forêt. Il n'était plus question de traiter le Hulk comme une sorte de maladie mentale semblable à un trouble de la personnalité, ou bien de le considérer comme un simple pouvoir appartenant au scientifique. Il devait être approché comme un individu réel, avec tout ce que cela impliquait.

Jean but alors d'une traite son thé.

« Il faut que j'en ai le cœur net, annonça-t-elle avec détermination. Je dois le rencontrer. »

Déjà, Bruce sembla se décomposer sur place devant une telle annonce. Il apparaissait évident qu'il n'avait jamais envisagé que ce genre de séance puisse prendre ce tournant. Mais rapidement, la mutante apporta d'avantage de précisions. Elle n'avait pas été très claire dans son annonce. Elle ne tenait pas à le rencontrer de visu … et encore moins ici. Non, elle voulait le faire à sa manière … le rencontrer sur son propre terrain … un terrain où elle pourrait avoir un minimum de chance de pouvoir gérer en cas de dérapage.

« Non-non ! Pas ici … rassurez-vous. Si ma supposition est bonne … alors il est quelque part dans votre tête. C'est là bas que je vais aller le rencontrer … si vous êtes d'accord. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 15 Nov - 22:30


Fear the Hulk - Part 2


- Don't make me angry ! -



Bruce était détendu grâce au thé mais rien que de penser à ce que Hulk lui faisait subir, son angoisse revenait prendre le dessus. Jean Grey était apaisante et agréable. Il attendait avec impatience son avis, ses idées sur le pourquoi du comment. Il se doutait bien qu'elle n'avait pas la réponse universelle à son problème mais elle pourrait l'aider. Elle pourrait l'aiguiller sur comment contrôler le Hulk à défaut de l'anéantir comme il avait tenté de le faire ces dix dernières années.

Elle ne pourra pas m'empêcher de prendre le contrôle Banner !

Bruce pensait vraiment l'avoir entendu. Reprenant une gorgée de thé, il fit abstraction de ce qu'il avait pu et/ou cru entendre. C'est à ce moment que Jean se lança et répondit à son témoignage.

- Pour ce qui est de la fatigue, je pense que c'est un simple rapport de dépenses énergétiques. En tant que Hulk, les efforts fournis par votre organisme sont gigantesques, ce qui pousse ce dernier à puiser dans ses réserves plus que d'accoutumé. C'est pour ça qu'en revenant à vous, vous vous sentez à ce point épuisé et vidé … tout simplement parce que c'est littéralement le cas … enfin … je suppose.

Jean se leva et sembla faire les cent pas. Bruce ne lui porta aucune attention et réfléchissait sur ce qu'elle venait de dire. Le Hulk l'épuisait et cela était normal vu la masse qu'il représentait et l'énergie qu'il devait dépenser. Il était une boule de colère verte après tout et s'énervait contre tout et tout le monde. Celui ou ceux qui osaient se mettre sur son chemin ne devaient clairement pas tenir à la vie. Il continua à boire son thé. Il l'apaisait. Il le calmait et bien que ses pensées étaient tournées vers le Hulk, il ne se sentait nullement stressé ou en colère. Le silence se réinstalla quelque peu entre les deux docteurs. Bruce leva les yeux vers Jean qui continuait de marcher dans le bureau. Elle n'avait d'ailleurs pas bu une seule goutte de thé jusqu'à maintenant. Il finit sa tasse et c'est à ce moment qu'elle reprit avant que Bruce n'est pu dire quoi que ce soit.

- En revanche, ce que vous décrivez … cette sensation de n'être qu'un spectateur, ou tout simplement la perte de connaissance, l'absence de souvenir résiduel … tout ça tendrait à prouver que vous êtes bien deux individus totalement dissociés, cohabitant dans un seul et même corps.

Elle lui tournait le dos. Ainsi dont, elle pensait que le Hulk était une personne à part entière et distincte de Bruce. Deux personnes, deux consciences, deux vies mais un seul corps, une seule... prison. Bruce pensa alors à une solution pour se séparer du Hulk mais là encore, il n'était pas sûr de lui. La seule solution était de le contrôler, dans un premier temps. Elle fit alors volte-face et les deux docteurs croisèrent leurs regards. Elle sembla frappée par une idée, une illumination ou une solution peut-être ? En tout cas, Bruce était plus qu'attentif à ce qu'elle allait dire.

- Il faut que j'en ai le cœur net. Je dois le rencontrer.

Intéressant...

- Quoi ?!!

Bruce n'en croyait pas un mot. Elle voulait rencontrer le Hulk. Vraiment ? Elle n'y pensait pas. Et pourtant, la jeune femme semblait plus que sérieuse. Mais Bruce n'avait sans doute pas tout compris. Jean le rassura immédiatement.

- Non-non ! Pas ici … rassurez-vous. Si ma supposition est bonne … alors il est quelque part dans votre tête. C'est là bas que je vais aller le rencontrer … si vous êtes d'accord.

Bruce lâcha un soupir de soulagement. Même si la manœuvre télépathique pouvait déclencher l'arrivée du Hulk, Bruce avait peur que Jean ne veuille que le monstre vert se montre ici. Il ne voulait pas détruire ce havre de paix. Il avait trop de sympathie et de respect envers Charles, Jean et l'école. Quant à l'intrusion psychique, il y réfléchissait. C'était compliqué. Le Hulk était sur son terrain. Il dirigeait dans le monde de l'inconscience. Bruce le savait présent. Il entendait sa voix, ses grognements. Cela faisait plusieurs semaines que cela lui arrivait.

- Vous êtes sûre ? C'est sans risque ? Je ne sais pas. Le Hulk est imprévisible...

Bruce était anxieux tout d'un coup. Il savait qu'il devait se relaxer, de penser à deux fois avant de dire non. Peut-être que c'est une bonne idée. Qui sait ? Il n'avait jamais essayé. Il faisait confiance en Jean et c'était déjà beaucoup. Il se leva, se tenant droit et plongeant son regard dans celui de Jean. Il était d'accord. Il allait laisser Jean entrer dans sa tête, il allait la laisser rencontrer le Hulk. Mais à une condition...

- Je veux être à vos côtés. C'est possible, non ? Vu que c'est dans ma tête que ça se passe. Je ne pourrai vous laisser y aller seule face à ç... lui...

Et le scientifique se rassied, attendant les directives de la mutante. Comment allait-elle procéder ? Il n'en savait rien. Il n'était qu'un homme de science. Il avait des compétences dans les mutations, les effets des pouvoirs mais elles étaient minimes, minimes au point qu'il peut en parler à Charles Xavier sans avoir l'air trop bête. Ils allaient donc à la rencontre du Hulk. Bruce allait rencontrer le Hulk. C'était une première et il n'avait pas hâte de voir le bazar qu'était son esprit.

Ailleurs.

Des grognements. Des vociférations. Des hurlements. Des insultes. Un monstre se terrait là, à la frontière entre la conscience et l'inconscience. Quand le docteur n'avait pas le contrôle, lui l'avait. Il était libre, conscient, faisait ce qu'il voulait ou presque. On le contrôlait même quand il était libre. Ces Avengers le menaient en laisse. Ils n'ont besoin de lui qu'en cas d'attaque, de mission, de combat. Il les attendait donc de pied ferme. Il attendait ce moment depuis longtemps. Une rencontre au sommet se préparait et il avait hâte. Oh que oui, il avait hâte.

- Vivement notre rencontre, Dr. Banner. Vivement notre rencontre...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Jeu 30 Nov - 16:41
Angoissé à l'idée que les choses puissent échapper à tout contrôle, le Docteur Banner se montra particulièrement nerveux face à l'idée de Jean, voire même réticent. Il n'était visiblement pas certain que ce soit une excellente idée que d'aller à la rencontre du Hulk, quand bien même cette rencontre se passe dans le domaine de l'esprit. Cette inquiète toucha la mutante qui afficha alors un sourire en coin à l'intention du physicien.

« Faites-moi confiance, Bruce. J'ai bien plus de ressources qu'il n'y paraît, surtout sur le plan de l'esprit », lui annonça-t-elle amusée.

Se levant, Bruce vint alors se planter devant la télépathe, puis après quelques secondes à l'avoir fixée dans les yeux, il lui annonça être d'accord, à condition qu'elle l'emmène avec lui dans ce périple. Devant cette modalité, Jean haussa un sourcil de surprise. Etait-il vraiment sûr de vouloir faire ceci ? A priori, il avait l'air plutôt déterminé, si bien que Jean accepta qu'un hochement de tête subtile. Banner reprit alors place sur le canapé, attendant sans doute la suite.

De son côté, Jean resta un moment sans bouger, se contentant de rester debout devant le physicien, l'observant attentivement. Etait-ce vraiment prudent de l'emmener avec elle ? Là bas, il serait dans un monde totalement différent de celui qu'il connaissait … un monde avec ses propres règles, ses propres lois … rien de comparable avec la réalité. S'il l'accompagnait, alors devrait veiller sur lui en permanence … en plus de devoir gérer le Hulk.

« Très bien … puisque vous y tenez réellement … »

La mutante alla s'asseoir à côté de Bruce, se tournant légèrement de manière à pouvoir lui faire plus ou moins face. Puis calmement, elle leva une main pour pouvoir venir déposer la pulpe de son index et de son majeur sur la tempe du scientifique. Rapidement, elle décela la conscience de Bruce. Il était inquiet et stressé, Jean pouvait à présent très clairement le ressentir, mais il lui faisait également confiance. Quant au fait qu'il était sans doute sur le point de faire sa première rencontre avec son alter-ego vert, cela lui faisait peur. Mais maintenant, il était trop tard pour faire marche arrière. Subtilement, Jean projeta sa propre conscience dans l'esprit de Banner, s'insinuant dans les méandres de sa psyché. Se concentrant, elle amena jusqu'à elle la propre conscience de Bruce, respectant la condition qu'il lui avait imposée. Enfin, elle confectionna un lieu dans ce plan de l'existence, afin qu'ils puissent tous deux s'y représenter.

Piochant dans l'un des souvenirs du physicien, ils ne tardèrent pas à se retrouver dans une sorte de cabane faite de planches de bois et de plaques de taule ondulée, ainsi que de bâches en plastique, le genre d'abri très sommaire que l'on pouvait retrouver dans les bidonvilles et autres favelas sud américains. Quelques ampoules raccordées à un réseau électrique minimaliste offraient une lumière artificielle faiblarde, alors qu'à l'extérieur, des bruits de jungle tropicales se faisaient entendre. Dans la cabane, tout était spartiate, et le rangement laissait à désirer. Quant au mobilier, il était clairement issu de récup' ou de décharges et semblait avoir pas mal d'années au compteur. Il se composait du strict minimum : une petite table encadrée par deux chaises, une commode bancale, un miroir ébréché au dessus d'un vieux lavabo, unique point d'eau de la cabane, et un lit au matelas crevé.

« Juste ciel … qui peut bien vivre ici ? »
, demanda Jean en posant un regard circulaire sur le décor avec un air effaré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Ven 1 Déc - 17:39


Welcome in my mind - Part 1


- Don't make me angry ! -



Venez ! Venez me voir ! Je vous réserve un accueil des plus chaleureux !

Bruce avait une totale confiance en Jean. Il était certes stressé par la manœuvre mais avait hâte de rencontrer son alter-ego et comprendre ses motivations. Et puis, Jean était là, dans son domaine : l'esprit. Elle serait une alliée de poids si cela dégénère. Alors que la mutante s'assoit à ses côtés pour lui faire face, il se sent bizarre. Cela devait être ça le sentiment de plonger dans son esprit. Le sol se déroba sous leur pied et le décor changea. On oublie le beau bureau, les beaux fauteuils, le confortable canapé. Jean et Bruce se retrouvèrent debout, dans une sorte de cabane en bois comme on en voit en Argentine, dans les ghettos de Buenos Aires. Bruce tente de garder son calme et se rassure aussitôt en se rendant compte qu'ils viennent de plonger dans son subconscient. Il reconnaît bien évidemment les lieux, les moyens primaires de cette cabane, l'environnement pauvre et la situation géographique de cette piètre cabane. Il se tourna alors vers Jean qui eut une réaction pour le moins très spontanée.

- Juste ciel … qui peut bien vivre ici ?

- Eh bien, je crois...

Bruce marqua une pause et analysa plus précisément la scène. Il ne pensait pas se tromper. C'était bien une cabane en Amérique du Sud. Il y avait séjourné en exil après son accident dans la base du Désert. Il s'avança quelque peu puis se retourna vers Jean qui, elle aussi, semblait analyser la scène qui se déroulait devant elle.

- Je crois qu'il s'agit de l'endroit où je vivais quand j'étais en Argentine.

L'endroit semblait clairement à l'abandon. S'il y avait un rapport avec l'esprit de Bruce, il était là. En bordel, à l'abandon, clairement désordonné. Bref... c'était le bazar. Faisant les cent pas, regardant à droite, à gauche, Bruce analysait de plus près. C'était un si grand capharnaüm, le scientifique comprenait à moitié ce qu'il se passait. Il se tourna vers Jean et commença sa phrase avant qu'un bruit éloigné l'interrompit. Bruce se précipita en dehors de la cabane pour voir au loin ce qu'il se passait. Rien à l'horizon malheureusement mais Bruce le sentait. Le Hulk. Il était là, pas loin. La rencontre allait bien arriver.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Dim 3 Déc - 14:52
A en croire Bruce, cette cabane avait été la sienne. Il s'était réfugié dans cet endroit lorsqu'il s'était exilé en Argentine par le passé. En apprenant la nouvelle, Jean ne put masquer sa surprise, qui devait être clairement visible sur son visage. A présent consciente de cette information, elle regarda les lieux avec un œil nouveau. Mais elle continuait de n'y voir qu'un bazar indescriptible et une anarchie sans borne. Comment avait-il pu vivre dans un tel taudis ? Lui qui d’ordinaire semblait si soigné et ordonné … ce n'était vraiment pas à son image … tout ceci ne lui ressemblait vraiment pas. Jean n'osait imaginer ce que Bruce avait pu traverser pour en venir à accepter de telles conditions de vie. Le scientifique était sur le point de prendre de nouveau la parole lorsqu'il fut interrompu par bruit venu de l'extérieur. Jean n'en était pas certaine, mais elle avait cru entendre une sorte de hurlement … un hurlement terrible et puissant, qui avait traversé la jungle, couvrant les bruits de cette dernière, pour parvenir jusqu'à leurs oreilles. Déjà, Banner s'était précipité dehors, laissant la mutante seule à l'intérieur. Mais bientôt, Grey rejoignit le physicien, se retrouvant dans un décor de jungle tropicale. Il ne s'était pas trompé : ils étaient bien en Amérique du Sud à en juger par la végétation. Lorsque la rousse posa son regard sur Bruce comme pour avoir une réponse sur ce qui était en train de se passer, elle le trouva tétanisé, fixant le lointain de manière presque obsessionnelle … comme s'il attendait quelque chose … quelque chose qu'il redoutait. La tension était facilement perceptible chez lui.

« Quoi qu'il puisse arriver, rappelez-vous que je suis là pour vous protéger, Bruce », lui dit-elle pour l'aider à se détendre.

Du plus profond de la jungle quelque chose approchait, secouant la végétation dans son sillage, avançant au rythme de lourds bruits de pas sur le sol. A mesure que la distance séparant cette chose de la position des scientifiques diminuait, il semblait que la créature accélérait sa course, se précipitant de plus en plus vers eux. Un instant, Jean déglutit difficilement, une pointe d'appréhension s'emparant d'elle, alors qu'elle venait de saisir la main de Banner. Il semblait de plus en plus évident au vu du phénomène, mais également de l'attitude du physicien et de ce qu'ils étaient venus chercher que cette chose en approche, n'était autre que le Hulk en personne.

Surgissant de la canopée, un énorme tronc d'arbre se précipita sur le duo. Il avait visiblement était arraché, puis lancé tel un javelot en direction de Banner et de Grey.  En quelques secondes, il fendit l'air, traversant la distance qui le séparait de sa cible. A cet instant précis, Jean sentit la peur monter en elle, totalement surprise par une telle attaque, ainsi que par la violence et la force de cette dernière. Une chance pour les deux scientifiques, le tir manquait de précision, si bien qu'il termina sa course sur la cabane, l'écrasant sous l'impact dans un vacarme de tous les diables. Quelqu'un n'était semblait-il, pas vraiment ravi de les voir ici.

Par réflexe, la mutante s'était accroupie comme pour se protéger. Ce ne fut que lorsque la poussière commença à retomber qu'elle s'osa à se relever, tout en s'assurant au passage que Bruce allait bien. Le tir avait-il été manqué volontairement pour simplement les impressionner ? La rousse l'ignorait, mais même si elle avait été chamboulée et prise au dépourvu, elle n'avait certainement pas l'intention de se laisser faire, ni même de se laisser intimider.

« Il va falloir qu'il revoit son sens de l'accueil … parce que là, ça craint sérieusement », se contenta-t-elle de dire pour dédramatiser la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Mer 6 Déc - 15:12


Welcome in my mind - Part 2


- Don't make me angry ! -



À des kilomètres de là où se trouvaient Jean et Bruce ainsi que de la cabane en bois, le Hulk foutait une sacrée pagaille. Il sentit leur présence et entra dans une rage folle. Mais pourtant, il affichait un sourire machiavélique. Il prit son élan et sauta à travers la jungle tropicale, fonçant droit devant lui, défonçant les arbres, le sol se dérobant à chaque énorme pas qu'il faisait. Arrivé non loin des deux intrus, il saisit un arbre et le lança sur la cabane tout en criant.

- BANNER !!!

De leur côté, Bruce et Jean étaient clairement sur leur garde. Jean commenta d'ailleurs l'arrivée de l'arbre sur la cabane. Bruce acquiesça d'un signe de tête. Le Hulk avait clairement besoin de changer ses méthodes d'accueil. Il entendit l'appel du monstre et redoutait sa venue. Même s'il pouvait compter sur la présence de Jean et ses nombreux pouvoirs, Bruce n'en était pas moins stressé et angoissé. Il se tourna vers Jean, s'approcha et lui dit alors.

- Il arrive.

Bruce appréhendait énormément l'arrivée du Hulk. Il faut dire qu'il ne s'était jamais rencontré, ne s'était jamais parlé ni consulté. Bruce disparaissait et Hulk faisait surface, faisait le sale boulot et laissait le scientifique reprendre le dessus. Bruce ne pouvait nier qu'il n'avait jamais tenter de comprendre cet alter-ego. Toutes ces années, il n'avait essayé que de le détruire, l'effacer, sans succès par ailleurs. C'est alors que le monstre débarqua. Il venait d'effectuer un saut en hauteur énorme et fracasse le sol lorsqu'il atterrit. Il était plus immense que Bruce le pensait. Le Hulk devait mesurer environ deux mètres cinquante, voire trois mètres. Il était si imposant... Bruce se recula de plusieurs pas, se retrouvant presque derrière Jean. Il ne trouvait rien à dire, n'osait pas prononcer le moindre mot. Il sentait tellement la colère qui émanait de la bête. Il ne fallait pas trop le brusquer au risque de se faire écrabouiller.

- Que voulez-vous ? Que veux-tu, Banner ? Tu te décides ENFIN à comprendre ce que je suis ! QUI JE SUIS !

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Mer 27 Déc - 1:13
Un hurlement sauvage perça à travers la jungle, prononçant le prénom du scientifique avec rage et puissance. Dés lors, Bruce se tourna vers la mutante, lui annonçant que le Hulk était sur le point d'arriver. L'avait-il senti dans son inconscient, ou bien, était-ce une déduction qu'il avait fait suite à cette première attaque ? Jean l'ignorait. Après tout, les consciences du physicien et du colosse étaient liées, alors, il était possible qu'une certaine interaction insoupçonnée jusqu'alors, puisse exister.

Surgissant de la cime des arbres tropicaux dans un bond surhumain, le Hulk se lança sur eux, atterrissant brutalement sur le sol, avant de se redresser de toute sa hauteur. Les dominants sans difficulté, le colosse paraissait plus impressionnant que jamais, si bien que Bruce fit quelques pas en arrière, comme pour tenter de maintenir une certaine distance de sécurité entre eux. De son côté, Jean, bien qu'impressionnée, décida de ne pas céder un pouce de terrain. Il était hors de question qu'elle lui montre qu'elle avait peur … tout du moins, c'était ce qu'elle tentait de faire. D'une voix forte et brutale, le Hulk leur demanda ce qu'ils venaient faire dans un tel lieu, ciblant ensuite plus particulièrement Banner.

Même si la mutante ne pouvait nier la surprise qu'évoquait chez elle l'apparence du colosse, notamment sa taille, c'était d'avantage la rage et la colère émanant de lui qui la troublaient le plus. Jamais elle n'avait vu quelqu'un avec autant de fureur en lui. C'était comme si le Hulk était un puits sans fond de colère.

« Nous ne sommes pas là pour chercher les ennuis, tenta-t-elle de le tempérer. Nous espérons simplement pouvoir discuter avec vous … pour effectivement mieux vous comprendre … vous connaître. »

Jean se risqua alors à faire un pas en avant, se rapprochant légèrement de son massif interlocuteur.

« Nous espérons également, qu'à votre tour, vous appreniez aussi à nous connaître. »

En réalité, la rousse n'espérait pas obtenir grand chose avec de tels propos. Elle avait compris que face à un tel individu, face à une telle rage, elle n'aurait que très peu de chance de se faire entendre, et encore moins de le ramener à la raison. Pourtant, elle avait tenté le coup, histoire de montrer qu'effectivement, Bruce et elle n'éprouvaient aucune hostilité pour le géant vert, et qu'ils venaient bel et bien en paix. C'était également une manière de gagner un peu de temps … suffisamment pour être prête au cas où les choses devaient se mettre à dégénérer.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Still Believe in Heroes :: ÉTATS-UNIS :: États de l'Est :: Institut Xavier-
Sauter vers: