RSS
RSS


Dans l'ombre, un ennemi issu du passé prépare son retour imminent. Serez-vous de ceux qui le combattront ou bien de ceux qui l'aideront ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: ÉTATS-UNIS :: États de l'Est :: Institut Xavier Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entraînement matinal (ft. Piotr)

avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Jeu 21 Sep - 22:42
Ce matin là, en appui contre le plan de travail, Jean observait les jardins du parc par la fenêtre de la cuisine. Entre ses mains jointes, elle tenait un mug rempli de thé fumant à la hauteur de ses lèvres, soufflant délicatement sur la boisson chaude plus par réflexe que pour réellement en faire baisser la température. Elle était encore seule dans la pièce commune, personne n'étant encore venu prendre le petit déjeuner. Vêtue d'un jogging enfilé à la va-vite en sortant du lit, et d'un t-shirt légèrement trop grand pour elle, sur lequel figurait le blason de l'école, c'était tout juste si elle avait pris soin de relever ses cheveux en un chignon grossier. Il lui restait encore quelques minutes de silence et de calme avant que les premiers habitants de l'Institut ne se lèvent. S'en suivrait alors un ballet d'élèves, mais également de professeurs, entre les chambres, les salles de bain et cette pièce. Une journée type à l'Institut.

Mais Jean n'était pas la première debout. Loin de là. D'autres habitants des lieux se levaient bien avant elle. Certains même, ne dormaient jamais … tout du moins, c'était ce qui se racontait à leur sujet. Alors qu'il passait devant la porte de la pièce, Logan marqua une pause, passant la tête pour interpeller la rousse.

« Qu'est-ce que tu fais encore là à cette heure-ci ? »

Surprise, Jean se retourna, posant sa boisson sur le plan de travail, tout en adressant à Wolverine un regard plein d'incompréhension.

« Euh … je prends un petit déjeuner.

- Et l’entraînement ? Dans la salle des dangers ? Dans trente minutes ? »

Un bref instant, la panique s'empara de la mutante. Qu'est-ce que c'était que cette histoire ?! Rien de tel n'était prévu pour ce matin ! Le cœur battant à tout rompre comme si on venait de la prendre en flagrant délit, elle fut incapable de répondre quoi que ce soit, ni même de bouger, fixant le mutant tel un lapin pris dans des phares de voiture.

Rapidement, Jean rassembla ses pensées et se mit à réfléchir à son emploi du temps … à la date … au jour dans la semaine. Oh … Mer-

Face à elle, Logan ne l'avait pas quitté des yeux … un regard sévère comme il en avait le secret. Parfois, elle le soupçonnait de ne même pas se rendre compte qu'il le faisait. Puis, il reprit sa route, annonçant à Jean qu'à présent « il ne te reste plus que vingt cinq minutes ». La poisse ! Quittant la cuisine en quatrième vitesse sans même avoir pris le temps de terminer son thé, elle se précipita dans sa chambre, récupérant de quoi prendre rapidement une douche, pour ensuite filer dans l'une des salles d'eau. Elle fit aussi vite qu'elle put et se dirigea ensuite au pas de course dans la même tenue que précédemment, en direction des sous-sols et de la salle d'entraînement.

Débarquant à moitié essoufflée et précipitamment dans le vestiaire, elle y retrouva Piotr, déjà dans sa tenue de X-men. Une main en appui sur le mur, elle reprit son souffle, levant sa main libre pour saluer le colosse russe. Il lui fallut plusieurs secondes pour récupérer.

« Salut Peter … désolée … j'avais … oublié … l'entraînement … de Logan ... »

Finalement, elle se changea pour enfiler sa tenue de combat aussi vite que possible, faisant fi de la présence à Piotr à quelques mètres d'elle. Après tout, ils s'étaient tous déjà vu plusieurs fois en sous-vêtements, ou même en maillots de bain … alors la pudeur n'avait pas vraiment de raison d'être entre eux.

Une fois prête, elle se releva et balaya la pièce du regard. Son sourire s'effaça alors.

« Bah … où sont les autres ? »

Mais déjà, la porte de la salle des dangers s'ouvrait, et derrière Logan les attendait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
X-Men
Sam 23 Sep - 20:31
Comme chaque matin depuis le début de sa vie, Piotr se leva avec le soleil. En fait, sauf cas exceptionnel, il ne se levait jamais après la levée du jour. L'habitude de travailler dans les champs du matin au soir. Il s'étira, longuement, et prit une bonne douche -chaude-. C'était l'un des plaisirs qui avait acquit en quittant sa Sibérie natale: des douches chaudes. Voir même, des fois, des bains chauds. Lui avait eut l'habitude dans son enfance de se laver au gant dans une bassine d'eau plus ou moins chaude, c'était un plaisir incroyable. La petite maison de son enfance n'avait pas l'eau courante, encore moins l'eau chaude. Et c'était bien l'une des choses qu'il ne regrettait pas... Même si les souvenirs de sa mère faisant chauffer la vieille bouilloire sur le vieux réchaud à bois pour emplir la cuvette en terre cuite...

Un sourire nostalgique naquit sur ses lèvres, comme souvent quand il était seul, alors qu'il s'habillait. Il descendit dans la cuisine, encore vide à cette heure. Ni les élèves, ni ses camarades n'étaient encore présent. Logan devait déjà être levé, cependant, vu qu'il semblait ne jamais dormir. Et que son mug à café traîné sur l'évier. Il était bien le seul à appeler l'espèce de mazout qu'il buvait du café, d'ailleurs, se dit le russe tout en se préparant un café au lait. Un croissant vint compléter son petit déjeuner. Car même s'il mangeait beaucoup... son repas du matin était frugal.

Il observa l'heure. Il lui restait encore une bonne heure avant l'entrainement matinal supervisé par Logan. Le temps d'aller préparer le gymnase pour la journée de cours qui devait s'y dérouler.


Une fois les installations finies, il se dirigea vers le vestiaire de la salle des dangers. L'avantage de sa forme de métal, c'est qu'il pouvait faire des tâches normalement épuisantes sans être fatigué. Ni même transpirer. Il se changea donc tranquillement, avec quinzes bonnes minutes d'avance.
Puis il attendit l'arrivée de ses camarades. Plus que dix minutes. Plus que cinq. Plus que trois... Il commençait à douter de sa mémoire du planning, quand il entendit un bruit de cavalcade. Jean entra sans toquer, avant de s'appuyer au mur.


« Salut Peter … désolée … j'avais … oublié … l'entraînement … de Logan ... »

"Il n'y a pas de prroblème, Jean. Surrtout que je crrois que tu n'es pas la seule."

Il se retourna par pudeur alors qu'elle se changeait. Même s'ils s'étaient souvent vu en sous vêtements ou en maillot de bain, il continuait à avoir certains réflexes "chevaleresques". Il ne lui refit face qu'en l'entendant parler à nouveau.

« Bah … où sont les autres ? »


"Je ne sais pas... Se serrait on trromper de lieu?"

Mais la porte s'ouvrit, sur Logan. Celui ci ne semblait pas particulièrement de bonne humeur.

Où ils sont? ... Non, laissez tomber, je leur ferais une session de rattrapage plus tard. En attendant, je vais adapter la séance du jour.

Une légère grimace apparut sur le visage du russe, alors qu'il se changeait immédiatement en métal. Une session de rattrapage était une véritable punition... Quand à l'adaptation du canadien, elle se contentait le plus souvent en "débrouillez vous pour compenser l'absence des autres." Aussi se mit il immédiatement en garde, alors que son ami se rendant dans la salle de contrôle.

Et en effet, à peine le canadien avait disparu que la salle des danger s'était mise en route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Sam 23 Sep - 21:57
Une fois que Logan leur eut tourné le dos, les deux mutants échangèrent un regard qui en disait long. Ils savaient pertinemment ce que signifiait une 'session de rattrapage' dans le langage de Wolverine, tout autant que le sens caché d'une 'adaptation de séance'. Un instant, Jean fut incapable de déterminer qui aurait l'entraînement le moins enviable. Eux, qui devraient faire face à un scénario prévu pour un plus grand nombre de X-men, ou bien les absents qui auraient le privilège de faire face à une simulation en mode hardcore.

Déjà, le russe avait activé son pouvoir, sa peau se changeant intégralement en un métal poli et à la résistance extrême, gagnant au passage quelques centimètres et quelques kilo. Piotr, comme à son habitude, n'était pas le dernier à aller au front, si bien qu'il fut le premier des deux à entrer dans la salle. Après un soupire de désespoir, Jean lui emboîta le pas. Si pour l'heure l'immense salle était totalement vide et d'une banalité affligeante, la rousse savait que d'ici quelques minutes, tout ceci ne serait plus qu'un immense champ de bataille avec un seul objectif : les éliminer. Derrière le dallage de plaque métallique de cette chambre spéciale, se dissimulaient bien des épreuves. Colossus, déjà sur ses gardes, observait l'environnement vide, à l’affût du moindre mouvement, ce qui annoncerait le début de la séance. Logan, lui, avait disparu, ayant rejoint le poste de contrôle de la pièce. De là, il superviserait l'entraînement, déclenchant les différentes phases du scénario, et déployant les divers pièges et autres gadgets pour corser le tout.

« J'espère qu'il ne va pas nous tuer avec son programme … », lança la télépathe au colosse à voix basse sur un ton presque moqueur, tout en se dirigeant vers lui.

Aussitôt, la voix du canadien grésilla dans les hauts parleurs de la pièce, résonnant contre les parois sphériques, rude comme à son accoutumé.

# Je t'ai entendu Jeannie ! #

Zut ! La déglutition fut quelque peu difficile.

# Bon … à l'origine, cette simulation était prévu pour cinq, mais vu que vos camarades ont opté pour une grâce mat' et que ça, l'ennemi n'en a rien à foutre … et bah vous devrez remplir l'objectif à vous deux. #

Les épaules abattues par l'annonce, Jean tourna son regard vers le visage métallisé de son compère. Elle pouvait y lire le même scepticisme qu'elle éprouvait. En temps normal, les exercices de Logan n'avaient déjà rien d'une sinécure … mais en infériorité numérique, la télépathe n'osait même pas imaginer ce qui les attendait.

« … on va mourir », parvint-elle seulement à prononcer la gorge serrée tout en se rapprochant d'avantage de son unique partenaire.

Tout autour d'eux, la rousse entendit alors la machinerie de la salle des dangers s'ébranler derrière les murs, sous le sol et même dans le plafond, annonçant le début des hostilités, alors que la luminosité environnante baissait pour devenir crépusculaire.

# Débrouillez-vous pour capturer le drapeau ennemi … et pour rester en un seul morceau. #

A la mention de cette ultime consigne, Jean roula des yeux, cachant difficilement son exaspération pour ce genre d'entraînement. Puis, lorsqu'une colonne de lumière tomba sur un drapeau au sommet de son poteau à l'autre bout de la salle, elle se mit en garde, prête à faire son possible pour … rester en un seul morceau.

Dans le silence pesant qui les entourait, ils purent alors entendre comme une sorte de chuintement au loin, un discret sifflement qui semblait se rapprocher d'eux dans l'obscurité. Intriguée, la rousse lança un regard inquiet à Piotr, avant de sonder de nouveau les ténèbres, dans l'espoir (mais aussi la crainte) d'identifier l'origine de ce son, qui se faisait tout autant plus proche que pressant. C'était en train de leur foncer dessus … vite … très vite … trop vite !

Jean eut tout juste le temps de lever les mains pour libérer son pouvoir lorsqu'une scie circulaire transperça l'obscurité, fondant sur eux. C'est pas passé loin ! A moins de cinquante centimètres d'eux, un disque dentelé d'environ un mètre de diamètre se tenait en suspension dans les airs. Les bras tremblotant mais toujours tendus en avant, la rousse tentait de se remettre de ses émotions, maintenant toujours le projectile mortel à portée de bras du colosse. Mais déjà, au loin, le pas pesant de trois androïdes de combat approchait. Ces géants de près de cinq mètres étaient équipés d'une batterie d'armement, donc les fameuses scies circulaires. Mais pour l'heure, c'étaient leur canon laser qu'ils pointaient sur leurs cibles, l’extrémité rougeoyante de leurs armes, annonçant un tir prochain.

« Peter ... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
X-Men
Sam 7 Oct - 15:30
« J'espère qu'il ne va pas nous tuer avec son programme … »

Au ton amusé de Jean, il lui répondit par un regard... interloqué. Logan était totalement capable de les tuer avec ses sessions d'entrainement. Le canadien n'avait pas le même rapport que les autre avec la mort, et il considérait qu'on ne pouvait progresser qu'en manquant d'y rester. Il n'était pas méchant, juste... différent.

« … on va mourir »

# Débrouillez-vous pour capturer le drapeau ennemi … et pour rester en un seul morceau. #


Si le russe déglutit à son tour. Réflexe physiologique inutile sous sa forme métallique, puisqu'il ne produisait pas de salive, et produisant juste un bruit de raclement.
Il envisagea bien sûr de protester, mais savait que discuter avec le canadien pendant l'entrainement ne servait à rien... "l'ennemi ne négociera pas, lui!" avait il rétorqué à Iceberg une fois avant de doubler le nombre de lance flamme en punition pour sa protestation. Le blond avait perdu ses sourcils, mais avait réussit à démontrer qu'il était capable de repousser ses limites bien au delà de ce qu'il pensait.
Piotr devait avouer qu'au final, personne n'avait été blessé sérieusement dans les entraînements de Logan. Il avait le chic pour évaluer les possibilités des gens mieux qu'eux mêmes. Mais cela ne voulait pas dire qu'il ne pouvait pas se tromper... Ni qu'il fallait ne pas s'inquiéter et prendre à la légère ces sessions!

L'obscurité commença à tomber, et bien sûr, ni l'un ni l'autre n'était capable de surmonter cette difficultés. Ils allaient donc devoir faire sans visibilité... Un son étrange retentit. Il connaissait ce bruit, mais n'arrivait pas à l'identifier. Jean fut plus rapide que lui, et bloqua le projectile. Une scie circulaire. Il retint un juron avant de le briser d'un coup de poing puissant. Logan le sous estimait grandement s'il pensait qu'il ne pouvait encaisser ce genre d'attaque. Les scies n'était pas faites dans un métal capable de rayer son corps, et ne feraient que se briser ou ricocher contre lui. Alors pourquoi...

Les androïdes apparurent. Au fond de lui, Piotr fut soulagé... Ce n'était pas des Sentinelles! Mais rapidement son soulagement disparu en voyant les pointes de leurs lasers rougeoyer et chauffer... Il ne savait pas quel était la puissance du tir, mais s'ils étaient assez chauds et puissants, il allait se faire percer comme du... du... Du fromage dont raffolait Kitty et dont il avait oublié le nom.

Il poussa Jean de la ligne de mir  des robots, et esquiva également les trois tirs, dans le doute. Ceux ci l'éraflèrent au niveau des côtes, brûlant légèrement son uniforme. Il jura encore, avant de faire face aux trois monstres de métal.

Trois?

Comment ça trois? L'entrainement était prévu pour cinq, et Logan ne mettrait jamais des ennemis en sous nombre... Inquiet, il se retourna, à temps pour voir une nouvelle rafale de laser provenant de deux autres robots qui étaient apparut dans leur dos. Il poussa Jean à nouveau hors de la trajectoire, se prenant les deux lasers de plein fouet. Bonne nouvelle, ils n'étaient pas suffisant pour le transpercer. Mauvaise nouvelle, ça faisait quand même mal, et en plus l'un des deux l'avait atteint en plein visage, l'aveuglant totalement, alors qu'il sentait les trois autres robots le bombarder de lames circulaires qui s'explosaient sur son dos.
Il avait littéralement l'impression d'être un punching ball.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Sam 7 Oct - 21:17
Lorsque les androïdes ouvrirent le feu, Piotr eut le réflexe de pousser Jean, la dégageant de la trajectoire des tirs, avant de lui-même plonger à l'opposé. La mutante s'affala brusquement au sol, prise au dépourvu par l'action du russe ainsi que par sa précipitation, finissant sur les genoux et la paume des mains. Toutefois, en entendant les projectiles s'écraser au sol derrière eux, elle soupira de soulagement : à priori, Colossus avait également esquivé l'attaque. Se relevant, elle s'apprêta à faire front de nouveau, mais son attention fut cette fois-ci retenue par des bruits de machinerie venant de derrière eux. Deux nouveaux androïdes entraient dans la partie. Désappointée par cette difficulté supplémentaire, Jean en baissa les bras. Tout ça devenait ridicule ! Quelqu'un allait entendre parler de cet entraînement et du point de vue de la rousse à ce sujet, mais elle ignorait encore si ce serait Logan ou bien ses coéquipiers absents. Lorsque les nouveaux adversaires ouvrirent le feu, une nouvelle fois, Piotr intervint, éloignant sa partenaire, qui termina une nouvelle fois au sol, mais cette fois-ci sur le postérieur. Décidément, c'était une manie ! Pourtant, Jean ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de ne pas prendre le temps de faire preuve d'avantage de douceur … les conditions ne s'y prêtant vraiment pas.

Mais cette fois, le russe n'eut pas le temps de s'écarter, et fut touché en plein visage. Jean sentit alors l'angoisse lui enserrer les entrailles. Mais lorsqu'elle vit qu'il se portait plutôt bien vu les conditions, elle poussa un soupir de soulagement … de bien courte durée. Car déjà, leurs premiers adversaires revenaient à l'assaut, projetant de nouvelles lames circulaires dans le dos du colosse d'acier encore désorienté par l'attaque précédente. Même si leurs projectiles n'avaient pas la moindre chance d'entamer la peau du mutant, il n'en restait pas moins que la violence de l'assaut finirait tôt ou tard par le faire céder. Si lui tombait, alors c'en serait fini de cette partie … et Logan se lancerait dans un sermon des plus indigestes.

Il fallait donc que Jean intervienne … mais également qu'elle prévienne son partenaire de ses intentions. Visiblement aveuglé par le coup qu'il avait pris au visage, qui pouvait prédire ses prochains gestes, ou encore ses réactions. Un mauvais coup pouvait si vite arriver … Mais vu le vacarme ambiant, mélange d'entrechocs et de fracas métalliques, aucune paroles ne seraient audibles. Jean devait donc utiliser un autre moyen pour communiquer avec Colossus … un moyen bien à elle. S'insinuant dans l'esprit du russe, elle laissa sa voix imprégner directement la conscience de son ami.

Je m'occupe de tes arrières, Peter … mais tu dois nous débarrasser au plus vite des deux derniers arrivés.

Se précipitant au pas de course vers Piotr, Jean alla lui prêter main forte. Se servant de son élan, la mutante se laissa déraper sur le sol à la dernière seconde, de manière à arriver dos au colosse, s'interposant ainsi entre lui et les trois redoutables machines. Ecartant les bras dans un geste vif, mains ouvertes, la rousse mobilisa son pouvoir télékinétique pour dresser devant elle un bouclier psionique sur lequel vinrent s'écraser un à un les projectiles tournoyants aux dents aiguisées. Le corps tendu et le visage crispé sous l'effort, Jean s'efforçait de maintenir ce mur invisible aussi résistant que possible, et ce, malgré la brutalité des impacts qui mettait à mal sa volonté.

Relève-toi !

Luttant sur ce front-ci, la télépathe comptait sur Piotr pour à son tour protéger ses arrières, car focalisée comme elle l'était sur la menace qui lui faisait face, elle était plus vulnérable que jamais à tout danger qui pouvait survenir dans son dos.

D'une main, Jean tâcha de conserver l'écran télékinétique, tandis que de l'autre, elle chercha à manipuler l'une des scies circulaires reposant au sol. Redoublant d'effort pour ne pas faire s'effondrer ce qui pour l'heure était leur unique défense de ce côté-ci du champ de bataille, elle parvint à mobiliser l'un des projectiles adverses, le faisant léviter, puis tournoyer sur lui-même, avant de le projeter en direction de l'un des assaillants. Mais c'était sans compter le système de contre-mesures intégré dans ces maudites machines ! L'une d'elle libéra un tir de canon laser sur la lame dentelée avant qu'elle n'atteigne sa cible, la pulvérisant dans l'instant. Déçue par ce nouveau coup dur, la concentration de la télépathe vacilla un bref instant, ce qui fut suffisant pour que l'un des tirs adverses franchissent ses défenses. Le disque dentelé vint ricocher sur le sol à moins d'un mètre de Jean.

« J'ignore combien de temps je pourrai encore tenir comme ça ! », hurla-t-elle pour tenter de prévenir son partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
X-Men
Dim 8 Oct - 11:52
Les lames continuaient de ricocher sur son dos, alors que ses yeux étaient encore en train de picoter à cause du flash. La frustration, plus que la colère, commençait à monter en lui. Il était obligé de s'adapter à chaque nouvel impact pour ne pas basculer dans un sens ou dans l'autre, manquant de perdre l'équilibre. Il aurait put endurer ce genre d'attaque pendant des heures, mais connaissant Logan, des "renforts" ne tarderaient pas... Pour les ennemis, pas pour Jean et lui.

Je m'occupe de tes arrières, Peter … mais tu dois nous débarrasser au plus vite des deux derniers arrivés.

Il ne sursauta même pas, habitué à la communication télépathique.

Da, Jeannie. Je m'en occupe.


Ses yeux commençaient à se réhabituer à l'obscurité, alors qu'en face, les deux androïdes chargeaient à nouveau leur rayon... se rendant repérable.
Il ne savait pas exactement ce que faisait sa camarade de son coté, mais il ne sentait plus l'impact des lames. Il devait maintenant faire sa part du marché, et avança les deux androïdes, les avants bras en avant pour parer les rayons. Rapidement, ils laissèrent tomber les rayons chargés pour des rafales rapides, qui ne ralentissaient même pas le russe.

Trois pas. Deux pas. Un pas. Il était au contact du premier, et leva le poing avant de l'abattre dans le ventre du robot... face à son visage. Piotr n'avait pas l'habitude d'affronter des ennemis plus grands que lui, mais cela ne l'arrêterait pas.

Par contre, la trappe qui s'ouvrit sur le ventre du robot, et laissant sortir un lance flamme qui cracha son contenu au visage de Piotr, cela le surprit un peu plus. Bien que totalement inefficace, elles eurent le mérite de lui procurer une réaction de recul instinctive, qui l’empêcha de parer le mouvement ascendant du bras du robot... La boule à pointe qui servait de main le décolla du sol, le projetant droit vers le plafond, alors que le second robot le canardait toujours.


"Bohze moï! "

Il retomba lourdement au sol, et se releva, un nouveau coup venant lui fracasser le crâne... Qu'il avait dur. La "main" du robot rebondit sur le crâne de métal du russe, qui repartit à la charge, matraquant de ses deux poings le "ventre" du droïde.

"J'ai la tête plus dure que tes poings, maudite machine!"

Et comme pour prouver son affirmation, il donna un grand coup de tête pour contrer le bras qui revenait droit dans son visage. Le choc produisit un grand son métallique, suivit d'un grésillement et d'un frottement de métal, alors que le bras s'était en parti brisé, les câbles électroniques fumant et produisant des étincelles, la boule à pointe tombant en morceau.

Piotr saisit le reste du bras à deux mains, et l'arracha avec brutalité. L'androïde vacilla sous le choc, et commença à charger le canon laser de son autre main. Le poing du russe percuta l'ouverture au moment du tir, causant une implosion à l'intérieur même du canon, qui entraîna l'explosion du bras, propulsant le russe en arrière, au sol, alors que le robot n'avait plus de bras et qu'une partie de son "buste" avait été ouvert.

Relève-toi !


"Da! Da!"


Il se releva, et lui sauta dessus. Ses poings joints comme une masse de fer soudée s’abattirent sur le sommet du crâne de son adversaire, de toute la puissance, le poids et l'élan du saut de Colossus. Le robot s'écroula, et Piotr s'acharna sur les restes pour s'assurer de la mise hors service du robot... On n'était jamais trop prudent avec Logan.

« J'ignore combien de temps je pourrai encore tenir comme ça ! »


"Il n'en reste plus qu'un, ici!"

Il se tourna face à l'autre adversaire... Qui ouvrit la bouche pour tirer une roquette qui explosa sur le ventre du russe, le propulsant à nouveau au sol dans un juron.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Dim 8 Oct - 16:34
A n'en pas douter, le combat faisait rage entre Piotr et ses adversaires. Et même si Jean ne pouvait le voir de ses propres yeux, trop occupée à garder le contrôle de ses défenses pour prendre le temps de se retourner et de jeter un coup œil, elle pouvait parfaitement percevoir les sons de cette furieuse lutte entre Colossus et les androïdes. Le fracas de l'acier contre l'acier, le froissement de la taule, le grincement du métal mis à mal, tous ces bruits caractéristiques témoignaient de la violence des coups et des attaques. La rousse espérait simplement que son partenaire parvienne à prendre le dessus face à ses deux ennemis.

Ce fut lorsque le russe l'informa qu'il ne lui restait plus qu'un seul robot à défaire que la télépathe regagna un peu d'espoir. Les mains toujours ouvertes face à elle, les bras tendus en avant, elle s'évertuait à garder le bouclier psionique aussi impénétrable que possible. Devant l'inefficacité de leur équipement, les trois androïdes cessèrent leur assaut à coup de scies circulaires. Quelques secondes, ils restèrent inactifs, comme s'ils étaient en train de jauger la situation afin d'établir une nouvelle tactique d'approche. Jean n'aimait pas ce genre de calme qui présageait bien souvent d'une redoutable tempête. Au même instant, une brusque détonation fit vrombir l'air dans la pièce, suivit d'un lourd impact métallique sur le sol associé à un juron à l'accent slave. A priori, Piotr s'en sortait plus difficilement avec son dernier adversaire.

Le temps de l'analyse étant sans doute terminé, les trois autres machines se mirent en branle, chargeant au pas de course la position de la rousse, avant de se disperser après quelques mètres. Une tactique de débordement ! Puisqu'en concentrant leurs forces sur un seul et même point, ils n'avaient pu vaincre, alors, ces robots de malheur avaient opté sur un assaut en tenaille, pariant sur le fait que leur cible ne serait pas en mesure de les repousser sur plusieurs fronts. Et c'était le cas, Jean ne se voyant pas étendre d'avantage son écran protecteur sans devoir empiéter sur la résistance de ce dernier. Cette stratégie de défense à présent obsolète, la télépathe abaissa ses défenses, afin de mobiliser son pouvoir d'une autre manière. Tendant ses mains en direction du sol devant elle, la mutante usa de sa télékinésie sur les lames dentelées abandonnées par l'ennemi. Presque immédiatement, les projectiles tranchants s'animèrent et commencèrent à tournoyer sur eux-même. Relevant légèrement les bras, elle leur fit alors quitter le sol, les plaçant en lévitation autour d'elle. A son tour, Jean laissa son pouvoir l'envelopper, quittant alors le dallage métallique pour se mettre en suspension à quelques dizaines de centimètres au dessus. Usant de toute sa concentration, elle s'efforça ensuite de faire virevolter les disques aiguisés autour d'elle, créant ainsi un ensemble d'outils tout aussi défensif qu'offensif. Quiconque approcherait d'elle, devrait passer au travers de ce maelstrom de lames, alors que dans le même temps, elle possédait à présent une batterie complète de projectiles.

La mâchoire serrée sous l'effort, Jean épiait les environs qui lui faisaient face, à l'affût du moindre signe qui aurait pu trahir la position de ses adversaires. Ses cheveux, entraînés par les courants d'air générés par les mouvements des scies autour d'elle, lui fouettaient le visage. Malgré la pression de cette menace qui pesait au dessus d'elle, la rousse était incapable de ne pas penser à Piotr, espérant qu'il s'en sortait de son côté.

Soudain, des tirs de laser surgirent de la pénombre, les prenant pour cibles elle et son ensemble de lames. A chaque impact, une scie tombait en morceau. A ce rythme là, d'ici quelques minutes, Grey serait à court de munitions … et ceci c'était dans l'hypothèse où un tir ne l'atteindrait pas directement avant. Elle n'avait donc plus le choix : elle devait passer à l'attaque.

Libérant une impulsion télékinétique, elle projeta les lames en arc de cercle devant elle. Certes, elle n'avait pas la moindre idée de la véritable position de ces cibles, mais elle espérait qu'avec la densité de la nuée de scies, elle parviendrait à faire mouche.

Il valait mieux pour elle, car à présent, elle était désarmée.

Délicatement, mais malgré tout, à bout de souffle, elle reposa pied à terre. Et déjà, le pas lourd des androïdes se fit entendre. Lorsqu'ils furent enfin visibles, leur structure était criblée de lames, certains de leurs systèmes d'armement mis hors service, voire même, certains membres mécaniques sectionnés ou pendant morbidement, uniquement retenus par des câblages abîmés. Mais malgré tout, ces machines infernales poursuivaient leur progression en direction de leur cible, avec la ferme intention d'achever la mission pour laquelle elles avaient été programmées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
X-Men
Ven 24 Nov - 20:46
Il se releva en jurant, constatant le trou qu'avait produit la roquette dans son haut d'uniforme. Heureusement pour lui que son blindage était d'une telle qualité que rien ou presque ne pouvait l'abîmer.

Sans hésiter, il bondit en avant. Ancrant son pied gauche au sol, à une dizaine de centimètre du robot, son pied droit se dressa dans une rotation digne d'une danseuse étoile en hight kick. Percutant la "tête" du robot, il réussit à le faire osciller légèrement. Son poing droit percuta le flanc gauche, et il commença une rotation pour envoyer un crochet dévastateur du gauche, déformant largement le flanc droit de son adversaire. Un être humain aurait eut toutes ses côtes brisées, et ses organes explosés. Mais ce n'était pas un être humain, et Piotr aurait été incapable de frapper ainsi contre un être vivant. Et même là, il ne pu retenir une grimace de remord.

Heureusement, le robot, lui, ne sembla pas lui en tenir particulièrement rigueur, puisqu'il tenta de décapiter le russe avec une imposante épée qui lui servait de bras gauche. L'arme rebondit contre la nuque du russe, qui en profita pour essayer de lui arracher le bras droit, qui était le bras laser. Les lasers commencèrent à s'abattre contre les muscles du géant de Sibérie, faisant chauffer la même zone. Piotr commençait même à sentir la chaleur quand finalement le bras céda.

Utilisant alors le bras comme gourdin de fortune, il commença à matraquer les jambes de l'adversaire, jusqu'à lui détruire les appuis. Le droïde bascula lourdement au sol.

Victorieux, lâchant le bras, Colossus s'avança pour finir le droïde. Il se pencha vers lui... Et réalisa alors que la bouche s'était ouverte. Une nouvelle roquette le percuta, en pleine tête, le propulsant en arrière, le sonnant quelques secondes. Il se releva, pestant et jurant tous les jurons russes possible (même la version russe de flûte)

Comme avant, il n'était pas blessé. Mais en explosant, la roquette avait couvert le visage du russe de suie noire, l'aveuglant. Râlant contre le canadien qui aimait un peu trop la suie dans les explosions (soit disant que cela permettait de mieux visualiser les impacts), il essaya de retirer la suie, difficilement, faisant criser ses doigts contre son visage. Il commença a ressentir les coups de l'attaque du robot sur son dos. Attaques inutiles, mais qui finirent de l'énerver.

Réussissant enfin à retrouver la vue, il se retourna, et administra un violent coup de tête au robot qui était à genou. Puis il arracha son dernier bras mécanique, et prenant son élan, ses deux poings s'enfoncèrent dans le haut du buste mécanique, le perforant, détruisant tous les circuits intégrés.

Le robot s'effondra aux pieds du russe, qui épousseta négligemment ses habits. Il contempla les restes de deux tas de ferrailles, relativement satisfait de lui même, quand le bruit des lames de scies projetée par Jean s'enfonçant dans ses adversaires le fit se retourner. Il pouvait voir la rousse qui avait cessée de flotter, visiblement épuisée, et les adversaires en piteux états s'avancer vers elle. L'un d'eux était à même pas un mètre, et avait une sorte de hache à la place d'un bras, l'autre ayant été sectionné.

Sans hésiter, Colossus ramassa l'imposante épée qui était le bras du deuxième robot, et la propulsa comme on lance un javelot droit vers sa cible: le truc qui essayait de hacher menue sa camarade.
Le pilum de fortune traversa l'air en sifflant, avant de se planter avec force dans le droïde, le propulsant en arrière, comme une saucisse cocktail avec un cure dent.
Le temps que les deux autres n'arrivent, il avait franchit la distance le séparant de Jean, et se servait maintenant de l'un des deux droïdes restant comme bouclier contre le dernier.


Bien jouée, Jean. On est presque au bout!


Trois lasers firent alors exploser son bouclier de fortune. Derrière le droïde à moitié détruit, trois autres venaient d'arriver... Et un quatrième...

Bozhe moï! LOGAN! TU VEUX NOUS TUER?!


La voix du russe résonna en vain dans la salle des danger, qui portait plus que jamais bien son nom. Et entre le russe, et les nouveaux arrivants, trônait crânement le drapeau cible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Sam 2 Déc - 22:37
L'une des trois machines restantes était à présent dangereusement proche de Jean. Pourtant, avant qu'elle n'ait le temps de porter la moindre attaque sur la rousse, le combattant mécanique fut projeté au loin, après avoir été frappé en plein thorax par un javelot de fortune. Il avait littéralement été emporté par la puissance du tir, Piotr ayant improvisé un projectile à l'aide de l'un des débris de son dernier adversaire. Lorsqu'il arriva au niveau de Jean, cette dernière fut soulagée de pouvoir de nouveau compter son partenaire à ses côtés pour la suite des événements.

Le russe se démena alors avec leurs deux derniers adversaires, se servant de l'un contre l'autre, pour rapidement n'avoir plus qu'un seul et unique robot à devoir affronter. Pourtant, le succès fut de courte durée car déjà, quatre autres sentinelles venaient de rejoindre les hostilités, provoquant pour l'occasion l'agacement de Piotr, d'un naturel ordinaire pourtant très calme. Mais Jean était d'accord avec son collègue : Logan prenait cet exercice beaucoup trop à cœur. A quoi bon s'entraîner si au final, il n'y avait aucune chance de victoire. Ce n'était plus du dépassement de soi qui était nécessaire dans cette simulation, mais plutôt un miracle. Or, la télépathe, en tant que scientifique rationnelle, ne croyait pas vraiment en ce genre d'intervention divine.

« C'est ridicule … on est presque au drapeau et ces saletés de machines n'arrêtent pas d'apparaître !, pesta la mutante. Combien compte-t-il nous en envoyer encore comme ça ?! »

D'un revers de main rageur, Jean expédia d'une puissante poussée télékinétique, l'androïde le plus proche d'eux contre l'une des parois de la pièce. Déjà en piteux état, l'impact ne manqua pas de définitivement mettre cet adversaire hors service en achevant de le disloquer. Entre les deux mutants et leurs quatre adversaires restants, se tenait le drapeau planté sur son monticule. La bannière dominait d'une certaine manière la scène, la disposition des combattants et de l'objectif final, donnant comme une impression de dernier acte dans cette simulation qui semblait n'en plus finir.

« Et si je te lance jusqu'au drapeau ? », demanda-t-elle à Piotr sans quitter l'objectif des yeux.

En reportant son attention sur le russe, elle n'était pas capable de deviner son point de vue. Sur son visage métallique, les expressions étaient plus difficilement décelables dans cette semi obscurité qui envahissait la salle de tous les dangers. Mais avec le haussement d'épaules qu'il fit, Jean comprit qu'il n'était pas contre cette tactique. Ne restait donc plus qu'à savoir si la rousse aurait encore assez de force pour soulever son partenaire et ensuite l'expédier sur l'objectif. Piotr n'était pas ce qu'on pouvait appeler un poids plume … bien au contraire. Et avec tout ce qu'elle avait déjà fait, la mutante n'était plus en pleine possession de ses moyens, la fatigue commençant largement à se faire sentir.

Tendant une main vers Piotr, Jean commença à concentrer son pouvoir sur le corps de ce dernier, jetant régulièrement des regards nerveux vers les sentinelles nouvelles venues qui commençaient à se déployer pour s'approprier le terrain. Dans le creux de sa paume, elle sentait sa télékinésie tourbillonner avant de venir envelopper le colosse de métal. Une fois qu'elle fut certaine de sa prise, elle força d'avantage sur sa concentration, fournissant un effort supplémentaire pour le soulever du sol. Lentement, l'imposant mutant décolla, s'élevant centimètre après centimètre au dessus du champ de bataille, alors que Jean serrait les dents à s'en blanchir les tempes sous l'effort fourni.

« Terminé le bacon au p'tit déj, Peter ! », lui lança-t-elle entre ses mâchoires serrées.

Une fois qu'elle l'eut placé en lévitation à quasiment un mètre de hauteur, le maintenant en place d'une main tendue vers lui, la télépathe le projeta brusquement en direction du drapeau d'un geste vif de son autre main. Une fois qu'elle lui eut fait atteindre la plate-forme 'objectif', elle relâcha toute tension, tombant à genoux et à bout de force dans un souffle libérateur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
X-Men
Dim 7 Jan - 19:59
« Combien compte-t-il nous en envoyer encore comme ça ?! »

Le russe secoua la tête, frustré et de plus en plus agacé par la situation.


Connaissant Logan... Vu que l'objectif est de prendre le drapeau, et non de vaincre les ennemis... je dirais qu'il en enverra jusqu'à ce qu'on y arrive... En espérant qu'on y arrive.


D'une puissante poussée télékinésique, le dernier droïde proche percuta le mur, s'y brisant. Et comme pour donner raison au russe, un nouveau droïde entra en scène.

Apparemment le nombre est fixé à cinq... Soit le nombre qu'on aurait dût être à la base.

La frustration du russe avait maintenant une nouvelle cible: les trois absents de l'entrainement. Entre ces maudits Предатели... Ces maudits traîtres, et Logan qui était toujours plus diabolique, le russe allait finir par mourir d'un ulcère de l'estomac. Enfin, si l'entrainement ne le tuait pas avant.
Il poussa un soupir, et s'avança pour attirer l'attention des droïdes. Ils étaient basiques, et attaquaient l'ennemis le plus proche. Les lasers et les roquettes percutaient sa peau sans le faire reculer. Il arriva enfin au contact, et tenta de les repousser en arrière, tel un rugbyman dans une mêlée, tous ses muscles contracter à l’extrême. Les tas de ferrailles glissèrent très légèrement, à peine deux centimètres. Mais le russe était têtu, et rien ne saurait...

« Et si je te lance jusqu'au drapeau ? »

Rien, sauf peut être un meilleur plan. Les Boulets de Canon Spéciaux étaient devenus la marque de fabrique de Pior. Et repris par d'autres X-Men depuis, mais à la base, c'est son mouvement spécial à lui, qui serve de boulet ou de canon. Après une hésitation, il tourna son visage vers Jean, avec une expression de confiance, avant de hocher la tête en haussant les épaules pour l'encourager et marquer son accord.
Il sentit alors progressivement, plus qu'il ne vit, le pouvoir de Jean se condenser tout autour de lui, jusqu'à le faire décoller du sol.

« Terminé le bacon au p'tit déj, Peter ! »

Ses yeux métalliques roulèrent dans leur orbites. Jean savait très bien qu'il ne mangeait jamais de bacon au petit déjeuner. C'était une des habitudes américaines qu'il n'avait jamais réussi à adopter.

Les droïdes, qu'il avait laissé briser leurs lames et leurs scies circulaires sur son crâne, ses épaules et son dos, s'arrêtèrent en le voyant décoller. Le temps qu'ils comprennent, et ne commencent à viser la rousse, le russe volait vers le drapeau à toute vitesse.

Mains en avant, il plongea vers le drapeau, qu'il saisit des deux mains, avant de faire une roulade type "du paresseux", se vautrant lamentablement au sol. Les cinq robots, eux, émirent un petit bruit, et se désactivèrent immédiatement. Les lasers qu'ils préparaient pour trouer de part en part Jean s'éteignirent en grésillant.

Soupirant de soulagement, le russe se releva, mais resta sous sa forme de métal... Avec Logan, il fallait s'attendre à tout. Il posa le drapeau sur son épaule, sans le lâcher, comme on tient une batte de base-balle, se tournant vers la rousse visiblement épuisée.


Je crois qu'on a réussi... Café?


Il sourit à sa camarade, vint l'aider à se relever avec galanterie, et se dirigea vers la porte de la salle d'entrainement. Celle ci s'ouvrit en coulissant, sur Logan, qui fit face au russe. Piotr fronça immédiatement les sourcils, et commença à lui dire ce qu'il avait sur le coeur.

Logan! Franchement, tu as un peu abusé sur ce coup. On a faillit y passer!

Wolverine ne lui répondit pas... Et le russe n'eut même pas le temps de prendre en compte l'avertissement de la télépathe que toutes griffes sorties, que le maître de l'entrainement sautait au coup de Piotr, ses lames d'adamentium produisant un son en percutant son cou de métal. S'il avait reprit sa forme humaine, il aurait sans doute été décapité sur le coup, sans comprendre ce qui lui arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Mer 10 Jan - 0:26
Grâce à leur changement de stratégie, les deux X-men étaient finalement parvenus à remplir l'objectif de la simulation. Avec le concours de la télépathe, Piotr venait d'atteindre le drapeau de la victoire, le saisissant à pleine main dés que l'objet tant convoité fut à porté. Immédiatement, la salle d'entraînement désactiva l'ensemble des sentinelles encore en activité, tandis que la lumière se rallumait progressivement et que le bruit de fin de machinerie perdait en intensité jusqu'à finir par se taire. En voyant le russe poser fièrement, la hampe reposant sur sa solide épaule, Jean lâcha un soupire de soulagement entre ses lèvres souriantes. Lorsque son partenaire lui proposa un café, elle acquiesça d'un hochement de tête, alors que déjà, il l'avait rejointe pour l'aider à se relever. Piotr avait toujours ce genre de petite attention pour ses coéquipiers, les prodiguant de manière totalement désintéressée et naturelle. C'était l'une des caractéristiques qui contribuaient à faire son charme. De nouveau debout, la mutante lui murmura un « merci » tout en reprenant son souffle.

Lorsque le sas de la pièce s'ouvrit, libérant le passage vers la sortie, derrière se tenait Logan, son air toujours aussi taciturne et sévère sur le visage. Visiblement remonté contre le canadien, Rasputin devança Jean, s'avançant vers lui à grandes enjambées, pour lui donner son point de vue quant à ces séances un peu trop extrêmes à son goût. De son côté, la télépathe fronça légèrement les sourcils en observant Wolverine. Quelque chose n'allait pas … quelque chose manquait. Dans la pièce, la télépathe ne ressentait que la présence de Colossus. A aucun moment elle n'avait senti l'esprit de Logan, et même maintenant qu'elle y prêtait d'avantage attention, il restait imperceptible … comme s'il n'était pas là. Pourtant, il se tenait devant eux … à quelques pas … à moins que …

Ecarquillant en grand les yeux au moment où elle comprit, elle tenta de prévenir Piotr.

« Ce n'est pas Logan, c'est- »

… une machine !

Mais trop tard, la réplique robotique du redoutable mutant venait de bondir en direction du russe, toutes griffes dehors. Visiblement, Logan leur avait concocté une prolongation surprise pour cet entraînement. L'avertissement de Jean était arrivé trop tard pour permettre au géant de métal de réagir correctement, si bien qu'il n'eut d'autre choix que d'encaisser l'attaque. Le son crissant des lames raclant sur le cou de ce dernier vrilla les tympans de la rousse. Par chance, les griffes d'acier n'avaient pas réussi à entamer la peau de Piotr, dont la résistance sous cette forme n'était plus à démontrer. Mais déjà, la machine réitérait ses attaques, ne perdant pas de temps et ne laissant pas une seule seconde de répit à Piotr qui paraît du mieux qu'il pouvait les coups de ses avant-bras.

Jean, toujours en retrait, pesta contre ce coup de trop. Tendant une main, elle parvint à mobiliser suffisamment de force pour projeter une vague de télékinésie contre le Logan de contrefaçon, le plaquant contre le mur du couloir. La colère avait parfois le don de lui offrir des ressources insoupçonnées … et pour le coup, c'était plutôt bien venu. Maintenant sa prise invisible, elle le garda coller à la surface aseptisée du sous-sol de l'Institut, tandis qu'elle approchait prudemment de Piotr. Sous la pression exercée sur son corps, le robot émit une sorte de grincement propre au métal qui travaille.

« Arrêt de la simulation demandé, ordonna Jean avec fermeté.

- Demande invalide, rétorqua l'intelligence artificielle de la salle de sa voix synthétique. Vous n'êtes pas l'instigateur de cette simulation, vous n'avez pas l'autorisation pour une telle commande.

- Je demande l'arrêt d'urgence de cette simulation sur ordre médical !, insista la mutante.

- Bien, Docteur Grey. »

La sentinelle à l'image de Logan cessa alors tout mouvement, retombant dans une position inerte. Lorsque Jean la libéra de son emprise, la machine tomba lourdement sur le sol, totalement éteinte. La rousse soupira de soulagement, heureuse de pouvoir bénéficier de ce passe droit grâce à sa position de médecin de l'Institut … même si pour le coup, ce n'était pas vraiment justifié. Se tournant vers Piotr, elle se hissa sur la pointe des pieds, examinant délicatement son cou pour s'assurer qu'il n'avait pas été blessé.

« Fais voir ça … T'es comme neuf … étonnant, n'est-ce pas ? », tenta-t-elle de plaisanter pour les détendre un peu.

Derrière elle, elle entendit un autre sas s'ouvrir plus loin dans le couloir. Elle pouvait reconnaître le son de cette démarche d'entre mille, et cette fois-ci, elle ressentait également la signature psychique qui l'accompagnait.

« Et c'est là qu'il va me passer un savon », murmura-t-elle à Piotr, presque souriante, tout en poursuivant méticuleusement l'examen de son cou.

« T'avais pas le droit, Jean !, s'empourpra Logan. Aucun d'entre vous n'était blessé ! Tu crois réellement que sur le terrain, ça se passera comme ça ? Que tu pourras demander une pause pour raison sanitaire à l'adversaire ?! »

Dos au canadien, la mutante continuait de ne pas prêter attention à ce dernier, se contentant surtout de retenir Piotr tout en prétextant continuer de faire son travail de médecin. Sous ses doigts, elle le sentait … tendu … ce qui était plutôt inhabituel vu le caractère pacifiste du russe.

« Hey ! Je te parle, Jean !

- Oh … et puis, vas-y », indiqua-t-elle à Piotr en s'écartant sur le côté tout en l'affublant d'une petite tape amicale sur l'épaule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
X-Men
Mer 10 Jan - 23:07
Piotr para, par réflexe plus que par besoin, les coups de griffes. L'avertissement de Jean fut inutile, en voyant que les griffes ne produisaient pas sur lui l'impact et le son de l'adamantium des griffes de Logan, il avait comprit que c'était un imposteur.

Le russe commençait vraiment à saturer de cette session d'entrainement. D'une certaine façon, il ne pouvait pas en vouloir au Canadien - si, en fait, il lui en voulait, mais pas tant que ça. Les entraînements de Logan étaient toujours beaucoup trop... poussé. Tout le monde le savait. Même les étudiants. Ceux ci ne s'inscrivaient aux entraînements du Canadien que pour justement se dépasser. Ca et le bruit qui courrait que seuls ceux qui résisteraient aux entraînements du Wolverine auraient une chance de devenir de vrais X-Men. Il avait accepté la proposition en toute connaissance de cause - et aussi pour faire plaisir à son ami qui se plaignait de n'avoir que quatre personnes. Non, il en voulait aussi et surtout aux trois autres qui avaient séchés l'entrainement!

Il commença à réfléchir quand à comment calmer ce Carcajoubot (un robot carcajou), mais ce fut Jean qui régla la question, en le maintenant contre le mur. Il poussa un grognement appréciateur, et se positionna pour lui foncer dessus, afin de l'écraser comme une crêpe (ou de détruire le mur). La rousse, cependant, l'étonna à nouveau.


« Arrêt de la simulation demandé.

Piotr la regarda alors faire, les bras ballant, ne sachant plus que dire ou faire. Et pour ne pas dire de bêtise, il ne dit rien du tout, sa compagne d'entrainement était nettement plus douée que lui pour négocier avec un ordinateur. Il lui sourit quand elle vint l'inspecter.

« Fais voir ça … T'es comme neuf … étonnant, n'est-ce pas ? »


Heureusement que je suis méfiant avec lui...

Il rit doucement, même s'il savait que s'il n'avait pas eut le réflexe, il serait actuellement dans un sale état, avant de l'entendre arriver.

« Et c'est là qu'il va me passer un savon »

« T'avais pas le droit, Jean ! Aucun d'entre vous n'était blessé ! Tu crois réellement que sur le terrain, ça se passera comme ça ? Que tu pourras demander une pause pour raison sanitaire à l'adversaire ?! »

Piotr, qui lui était face à son ami, devait reconnaître que s'il n'avait pas subit l'entrainement précédant, il serait en train de rire en le voyant aussi rouge. Sauf qu'il n'avait plus le goût de rire depuis un moment. Il commençait même à voir rouge.

Aussi n'avait il pas besoin de l'encouragement de Jean pour marcher d'un pas menaçant vers Logan, qui se campa pour le regarder bien en face.


Ca aurait pu être Mystique! Ou bien moi contrôlé psychiquement! Il faut toujours rester...

Il s'arrêta en voyant le russe le dépasser, et se diriger jusqu'au droïde ressemblant au canadien. Le silence planait sur la salle, alors que Colossus écarta soudainement les mains, avant de les joindre brutalement, comme s'il applaudissait de toute ses forces... La tête du carcajoubot entre les paumes.

Aplatie nette, la tête qui ressemblait à une galette tomba au sol avec bruit.


Affaire réglée. On peut partir, ou tu as d'autres surprises en réserve?

La voix du russe laissait clairement entendre qu'il n'admettrait pas d'autres "surprises", justement. Et sans attendre la réponse de Logan, il retourna ouvrir la porte de la salle d'entrainement...

Pour tomber face à Iceberg.


"He..."


Colossus ne le laissa pas parler, et lui administra un coup de la corde à linge qui envoya Bobby rouler dans le vestiaire.

"Heu... Ce n'était pas un robot..."

"Je sais!"

Sans un regard pour son coéquipier qui avait séché l'entrainement, le russe quitta le lieu sans même se changer, mais en reprenant forme humaine. Directement la cafetière. Et ensuite, il prendrait une journée de congé. Logan et les autres auront pas se débrouiller pour prendre ses classes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 431
Localisation : Etat de New York
X-Men
Jeu 11 Jan - 2:33
D'un pas aussi déterminé que menaçant, le colosse russe traversa le couloir en direction de Logan. Un bref instant, la rousse se demanda si elle n'aurait pas plutôt dû tenter de calmer Piotr, ou essayer de le retenir … si toutefois c'était possible. Mais lorsqu'elle vit ce dernier dépasser le canadien sans même lui prêter attention, elle soupira intérieurement de soulagement. Pour mettre un terme à toute cette histoire, tout en exprimant de manière plutôt explicite son point de vue, il se contenta d'aplatir la tête du robot entre ses puissances mains d'un seul geste. Le bruit de la claque résonna dans tout le sous-sol, faisant vrombir l'air jusque là où se trouvait la télépathe. Cette dernière, surprise par le geste, tant que par la puissance de ce dernier, en sursauta.

Sans doute tout aussi surpris par ce qui venait de se produire que par la réaction inattendue du russe, habituellement si calme, Logan resta sans voix, regardant tour à tour, le colosse et la plaque métallique qui quelques instants plus tôt était encore un visage à son image. Iceberg arriva à ce moment là … son retard ne manquant pas d'être relevé par Piotr d'une manière plutôt … douloureuse. Colossus disparu, Jean alla à la rencontre de Bobby, pour l'aider à se relever, alors que le jeune homme tentait de récupérer du choc tout en se massant le dessus du sternum.

« Il lui prend quoi au Métallovich ?!, demanda Drake avec un voix autant éraillée que pleine d'incompréhension.

- Il lui prend que tu nous as fait faux bond pour l'entraînement de ce matin », lui révéla la rousse, tout en l'examinant rapidement.

Pour sûr, il aurait un hématome sur le haut du torse durant quelques jours. Remis du coup, le jeune mutant réussit à se remettre sur pieds, même s'il était évident vu sa grimace qu'il souffrait le martyre. De son côté, Logan s'était accroupi à côté du robot, tenant entre ses mains le disque irrégulier qui avait autrefois était une tête.

« Tu crois que c'est ce qu'il aurait aimé me faire ?

- Ne sois pas idiot … on parle de Peter. Même s'il est en colère, jamais il ne ferait de mal à l'un d'entre nous.

- Euh … je suis pas d'accord », intervint Bobby.

Jean roula des yeux, tout en aidant Iceberg en le soutenant par une épaule pour le conduire jusqu'à l'infirmerie du sous-sol.

« N'exagérez pas … vous avez très bien compris ce que je veux dire … et vous avez tous les deux vos torts dans cette histoire », leur fit-elle remarquer avant d'emmener Robert.

* * *

Plus tard dans la journée, Jean retrouva le russe assis dans le parc de l'Institut, à même le gazon, adossé à un arbre. Sa pochette à dessins en appui sur ses genoux, il faisait courir sur une feuille, un fusain avec dextérité. S'approchant de lui, elle lui apporta un café.

« Je peux ? », lui demanda-t-elle calmement avec un léger sourire.

Après son accord, elle vint à son tour s'asseoir à ses côtés, lui tendant le mug fumant. D'un regard discret, elle épia l'esquisse. C'était le portrait d'une jeune fille … et aux traits de son visage, Jean n'eut aucun mal à reconnaître cette résidente de l'école originaire de l'Illinois. Piotr avait un don certain pour le dessin, et ceci depuis aussi loin que la rousse pouvait se souvenir.

« Tu peux être tranquille : Bobby n'a rien de grave », lui révéla-t-elle avant même qu'il ne dise quoi que ce soit.

Plusieurs secondes, la télépathe resta silencieuse, respectant le mutisme de son imposant collègue et ami. Il était parti si brusquement plus tôt dans la matinée, et avait disparu le reste de la journée. Jean s'inquiétait pour lui, sachant combien il pouvait parfois se torturer l'esprit.

« Comment vas-tu, Peter ? », lui demanda-t-elle simplement au bout d'un moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 132
X-Men
Lun 9 Juil - 23:21
La journée avait été parfaite pour le russe. Un superbe beau temps, pas trop chaud cependant, juste ce qui fallait pour lézarder au soleil.
Logan avait apparemment prit les classes du colosse en charge, et le regard que lui avait lancé Bobby lors du repas du midi avait fait sourire Piotr. Visiblement, ils avaient compris la leçon et n’avaient pas oser se plaindre.
Lui avait passé une journée tranquille. Il avait discuté avec Kurt un long moment, avancé dans ses toiles et ses dessins. Il avait même prit du temps pour ranger une partie de sa chambre, en triant notamment ses vêtements pour mettre au fond les vêtements d’hiver et sur le devant les vêtements d’été, tout en écoutant les classiques de Neil Diamond. Vraiment, il avait passé une bonne journée, et décida d’aller passer la fin de l’après-midi dans le parc.

Assis dans le parc, il était en train de dessiner Katya, qu’il observait de loin. Ses longs cheveux bruns étaient toujours un défi à dessiner, il n’avait jamais l’impression de rendre justice à cette cascade de cheveux bruns, soyeux et lisses, sauvages et indomptés, comme le caractère de la jeune femme. Un nez mutin, un sourire amusé, et des yeux qui pétillaient. Dans la lueur naturelle du parc, sa beauté était encore plus mise en avant. Il maudit ses pensées. Katya était une amie. Une amie très belle, mais ce n’était pas… Il sourit devant sa propre bêtise.
Il sourit à nouveau, quand Jean lui apporta un café qu’il but tranquillement, apaisé, l’invitant à s’assoir à ses côtés.

« Tu peux être tranquille : Bobby n'a rien de grave »

Son sourire se fana. Il ne s’était même pas posé la question. Il était vrai qu’il était doté de puissance… Même sous forme humaine. Il aurait pu blesser Bobby, même sans le vouloir. Il ferma les yeux. Cela lui était déjà arrivé de tuer sous la colère… L’angoisse et la culpabilité remonta en lui, alors qu’il repensait à la mort de Riptide… Il ne l’avait pas vraiment voulu… Juste… Sa colère… il ne s’était pas contrôlé alors qu’il aurait dût…

« Comment vas-tu, Peter ? »

Il rouvrit les yeux, et demanda d’une petite voix, sa bonne humeur envolée, les yeux légèrement humide, fixant la rousse.


« Je… J’en ai trop fait, c’est ça… ? »
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Still Believe in Heroes :: ÉTATS-UNIS :: États de l'Est :: Institut Xavier-
Sauter vers: